Aboubacar Soumah, Secrétaire Général du SLECG : « Nous invitons tous les enseignants à ne pas respecter ce mot d’ordre qui n’est pas lancé par le SLECG, puisque pour nous l’inter-centrale devait se battre au moment où le baril était à 27 dollars, pour abaisser le prix…Nous, on ne s’inscrit pas dans cette logique de grève… »