Lisez simplement

ACTUCONAKRY.COM / L’inter-centrale syndicale CNT / USTG vient de suivre avec le plus grand regret la déclaration tendancieuse du Patronat guinéen,aussi bien sur les ondes de la RTG que sur les antennes des différentes chaines de radios en Guinée.

Cette forme de déclaration est l’expression d’un véritable soutien au gouvernement pour l’augmentation du prix du carburant à la pompe.
Aussi,cette déclaration est sans commune mesure un acte de trahison car,dès les premiers instants de cette crise ,l’inter centrale a envoyé sa première préoccupation à la presidence de cette institution qui a prmois de s’impliquer pour retablir ses droits violés par le gouvernement.
Avec une telle déclaration ,l’inter-centrale a compris le nouveau mode operatoire mis en œuvre en bipartite pour affaiblir les syndicats en pprenant en commun des mesures impopulaires,dilatoireset destabilisantes.
En programmant la hausse du prix du carburant à la pompe ,les deux partenaires savent bien les lourdes conséquences que cela entraîne aussi bien sur la vie des travailleurs (multiplication des tarifs de transport ,des logements,des prix des denrées de première nécessité etc …) que les autres couches de la population.
Aujourd’hui dejà,le prix du petit piment avoisine celui du demi kilo du même produit d’il ya seulement quelques semaines.
Ce qui veut dire qu’avec cette tendance, le panier moyen de la menagère calculé sur la base des produits de consommation indispensables à la vie d’une famille ,qui était  de (
3950 000gnf)va passer à plus de cinq millions .
Il est inutile de dire que très peu de familles pourront envoyer leurs enfants à l’école l’ouverture prochaine du fait,qu’en dehors de ce panier chaque parent d’élève se retrouvera en face de nouveaux frais scolaires à la hausse comme à l’accoutumée.
Quand le gouvernement et le patronat parlent de mesures d’accompagnement,on se demande bien la signification de ces termes,dès lors qu’on sait que chaque guinéen est concerné par la perte non seulement du pouvoir d’achat que du pouvoir de survie.
Cette hausse du prix du prix du carburant n’arrange que ceux qui ont versés et plongés dans les malversations,la gabegie ainsi que dans la corruption généralisée qui gangrène l’administration.
Ainsi,avec le mariage gouvernement –patronat,il ne reste que les travailleurs et la société civile pour pleurer la misère et ses corollaires dans notre pays.
L’Inter-centrale CNTG-USTG
Rappelle aux autorités (Gouvernement –Patronat) que la décision qui a prévalu à la fixation du prix à huit mille a été prise en tripartite,après avoir vu et revu toutes les facettes de cette augmentation.
Aussi,le FMI,la Banque mondiale et autres ,n’ont encore rien rapporté de palpable aux guinéens.
Egalement,nous sommes en période de dissette et de soudure dans toutes nos zones rurales de notre pays.
Demande à Mr Le Président de la Republique ,garant du bien-être des populations confondues de guinée de suspendre toute augmentation du prix du carburant dès lors que la période est loin d’être propice pour une telle entreprise.
Démande à toutes les forces vives du pays à se joindre à nous pourqu’ensemble nous aboutissons à cette revendication légitime et légale qui concerne la vie de tous citoyens de notre pays.
Invite l’ensemble des acteurs politiques et étatiques de notre pays à plus de patriotisme et de sens de responsabilité face à la prise de décisions qui concernent le social,dans l’objectif de préserver la paix et la quiétude sociale dans notre pays.
Tout en se maintenant dans sa doctrine qui privilégie les voies du dialogue et de concertation,l’inter-centrale syndicale CNTG-USTG se réserve le droit de continuer de tous les moyens légaux pour défendre les acquis chèrement conquis pour les travailleurs si le prix du carburant ne revient pas à Huit mille Francs-Guinéen