Le Ministre du Budget a présidé ce mercredi la réunion de restitution du programme des dépenses publiques et responsabilité financière traduit de l’anglais : Public Expenditure and Financial Accountability (PEFA).  L’objectif de cette rencontre pour la mission du Fonds Monétaire International, est de proposer un plan stratégique de réforme des finances publiques révisé pour couvrir la période 2019-2022 et mettre en place un système de gestion des finances publiques plus performant.
En effet, depuis près de deux semaines les Ministères économiques du Gouvernement à travers la Cellule Technique de Suivi des Programmes (CTSP) ont travaillé avec la délégation du département des finances publiques du FMI pour la réalisation d’une série d’évaluations portant d’une part, sur le système de gestion des finances publiques et d’autre part, sur le système de gestion des investissements publics et la gestion de la dette publique en Guinée.
L’objectif global du PEFA est de contribuer et de mettre en place un système de gestion de finances publiques plus performant qui soit transparent, efficient pour permettre de contribuer à la réalisation des objectifs de l’Etat dont l’instrumentalisation se fait à travers le Plan National de Développement Economique et Sociale pour la période 2017-2020, qui va s’étendre sur les années futures.
Cette série d’évaluations a été réalisée par le département des finances publiques du fond monétaire international à la demande du Gouvernement Guinéen.  L’opportunité a été donc donnée à ces experts internationaux de faire la photographie du système de gestion de finances publiques guinéennes dans ses forces et aussi dans ses faiblesses.
Pour le Chef de mission du FMI, Jean Pierre NGUENANG, l’objectif de cette mission est de discuter avec la partie nationale d’un plan stratégique de réformes rénové qui s’appuie sur des cadres méthodologiques beaucoup plus évolués dans le cadre de PEFA 2016 et le cadre PIMA (Evaluation de la gestion des investissements public de 2018 du FMI).
Poursuivant, il dira que dans cette nouvelle base, il sera question de la mise en place d’un profil actualisé qui a fait l’objet des échanges avec les autorités qui incluent un cadre logique rénové. Ce profil assez significatif va faire l’objet de discussions avec la partie nationale supervisées par le Ministre du Budget et le Représentant de l’Union Européenne.
De son côté, le Ministre Ismaël Dioubaté a souhaité que cette évaluation du PEFA soit conduite avec beaucoup plus de vigilance. Pour lui, il est impératif de prendre en compte les conclusions et recommandations pour que les politiques et les techniciens comprennent la nécessité de les conduire à termes.
Par ailleurs, il a réitéré la volonté du Gouvernement quant à la poursuite des reformes des finances publiques tout en rassurant que tous les efforts de développement fournis par le Gouvernement s’inspirent des meilleures pratiques exigées dans le domaine des finances. Ismaël Dioubaté ajoutera que la transparence budgétaire sera la clé du succès auprès des partenaires au développement.