L’État de Côte d’Ivoire se porte garant pour un prêt d’un montant de cent soixante dix-neuf milliards sept cent trente -deux millions deux cent dix-huit mille (179 732 218 000 ) FCFA en faveur de la société burkinabé EBOMAF, propriété de l’homme d’affaires burkinabé, Mahamadou Bonkoungou. Ce prêt a été consenti par la banque Afreximbank basée au Caire pour la réalisation d’un tronçon routier long de 224 kilomètres. Détails
EBOMAF ripoline son image sur la Lagune d’Ébrié. L’État ivoirien se porte garant auprès des guichets de Afreximbank qui mettront à sa disposition une ligne de prêt d’un montant de cent soixante dix-neuf milliards sept cent trente -deux millions deux cent dix-huit mille (179 732 218 000 ) FCFA en faveur de la société burkinabé EBOMAF, propriété de l’homme d’affaires burkinabé, Mahamadou Bonkoungou. Ce prêt permettra à EBOMAF de réaliser une infrastructure routière stratégique longue de 224 kilomètres.
Confidentiel Afrique a appris de source officielle, que le dernier conseil des ministres, a adopté un décret pour un montant de deux cent soixante -quatorze millions ( 274 000 000) d’euros, soit cent soixante dix -neuf milliards sept cent trente -deux millions deux cent dix-huit mille (179 732 218 000 ) FCFA , relatif au prêt consenti par la Banque Africaine d’Import-Export (Afreximbank) en qualité de préteur et Agent pour le compte des préteurs, au profit de l’entreprise EBOMAF en vue de la construction de 224 kilomètres. Cette décision a été notifiée au conseil des ministres du 18 juillet 2018 sur l’avis du ministre des Affaires étrangères de Côte d’Ivoire. L’entrepreneur et homme d’affaires burkinabé, Mahamadou Bonkoungou, patron du consortium EBOMAF est en contentieux judiciaire avec l’ancien Premier ministre Lionel Zinsou, pour une dette contractée par ce dernier et jusque là non remboursée. EBOMAF vient de remporter un juteux contrat routier au Libéria, pays en reconstruction, depuis l’avènement du Président Georges WEAH. On dit aussi que l’homme d’affaires Bonkoungou est très introduit dans plusieurs palais africains.
Par Ismael AÏDARA pour confidentielafrique.com