ACTUCONAKRY.COM /Les enseignants de guinée réunis dans le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG ),hausse le ton. Aboubacar Soumah,le Secrétaire général du dit syndicat répond le premier ministre Dr Kassory Fofana qui, face aux journalistes sur ses jours était catégorique en ces termes «Ce n’est pas de l’arrogance de dire que ce n’est pas négociable, car la Guinée n’a pas ce moyen. Ça ne nous apparaît pas sérieux devant les partenaires »

24 heures après cette sortie du premier ministre, le syndicaliste Aboubacar Soumah, ferme sur l’objectif qu’il s’est fixé avoue (8 millions de francs comme salaire de base d’un enseignant « est impossible que nous sortions les mains bredouilles des négociations en cours.

 Pour Soumah ,« Le gouvernement ne peut pas nous appeler à la négociation et nous dire qu’il n’a pas d’argent, les difficultés pointées pour justifier la baisse des recettes de l’Etat  sont inventées de toutes pièces »

Comme pour dire qu’un nouveau bras de fer entre enseignant-gouvernement pointe à l’horizon.

Malick Keita pour Actuconakry.com