ACTUCONAKRY.COM / Faire l’état des lieux sur la reforme engagée depuis 2016, engager une politique résolue  de reconquête d’une douane reformée et modernisée, mettre l’accent sur l’informatisation avec les services de l’intérieur et la direction générale des douanes avec l’apport de la recherche et enfin, passer à l’achèvement des travaux de construction des bureaux frontaliers à Kourémalé,à Pamelap,à Diécké,à Sambailo etc,la mise en place d’un pont bascule dans les frontières : Kourémalé ,Pamelap …Tels sont les axes majeurs du “combat “  de l’actuel Directeur Général des Douanes Guinéennes, Le Général Toumany SANGARE.

En 100 jours, revoilà le ministre du budget dans vos locaux, que peut-on retenir de cette deuxième visite du ministre du budget ?

Le Général Toumany SANGARE : La première visite était une visite de prise contact dès après sa nomination au poste du ministre du budget par le Président de la République, il a fait une tournée de prise de contact avec les services relevant de son cabinet.

Cette deuxième visite avait pour objet de prendre contact avec le comité de reforme et de modernisation douanière.

C’est un comité qui réfléchit sur le plan d’action de la douane et qui propose à la direction générale de la douane les contraintes liées à la mise en œuvre de ce plan d’action.

Donc, le ministre était venu d’abord féliciter la douane par rapport au rapport du fonds monétaire international. Une mission du FMI qu’on a reçu ici en juin qui était venue évaluer les régies sur le programme de reformes initié depuis 2016 avec l’administration de la douane.

Ils sont venus faire une évaluation, à l’issue de cette évaluation, le fonds monétaire international a adressé un rapport dans lequel la douane guinéenne a été beaucoup félicitée et le ministre était venu dire à la douane qu’il est satisfait du travail de la douane. Mais, comme le savez ,nous lui avons dit, lui-même l’a reconnu que, malgré le fonds monétaire ait apprécié la douane dans le cadre de la reforme et de la modernisation, il reste encore à faire et c’est ce qui reste à faire là que le ministre était venu rappeler et nous demander de redoubler d’effort pour la mise en œuvre effective de ce qui reste à faire.

Donc les deux visites ne se sont pas déroulées dans le même contexte.

Qui parle de félicitations, parle évidemment d’efforts fournis, qu’avez-vous faits pour accompagner le ministre durant ses 100 premiers jours à la tête du ministère du budget ?

GAL Toumany SANGARE : Le ministre l’a même dit ce matin, qu’il n’est pas venu déplacer  ce qui est déjà fait, il est venu pour apporter des améliorations à ce que nous avons fait et achever ce que nous sommes entrain de faire. Donc, depuis qu’il est arrivé, nous avons conformément à la lettre de mission du premier ministre, nous avons déjà mis en place un plan d’action allant dans le sens de la mise en œuvre de la lettre de mission du premier ministre.

Au nombre des actions visées à ce niveau, il ya très prochainement la mise en place d’un pont bascule dans les frontières : Kourémalé ,Pamelap,il ya l’achèvement des travaux de construction des bureaux frontaliers à Kourémalé, ,à Pamelap,à Diécké,à Sambailo etc..,il ya la poursuite des travaux de la construction de l’école de la douane à Kénenden plateau ici ,il ya également la poursuite des travaux d’informatisation de notre administration, c’est-à-dire les liens à établir entre les bureaux informatisés de l’intérieur et la direction générale des douanes ;il ya également des travaux à faire dans le cadre de l’interconnexion entre des deux régies notamment la direction nationale des impôts et la direction générale des douanes.

N’oubliez pas, ces deux régies gèrent les mêmes activités si vous voulez, parce que ces activités à la porte reposent sur les opérateurs économiques et les activités à l’intérieur reposent sur les mêmes opérateurs économiques ;donc, il faut qu’il y’ait une synergie pour bien les gérer pour éviter une cacophonie tendant à décourager l’investissement.

Pour ces efforts, il y en a qui sont faites et d’autres restent à faire. Mais le but essentiel de la présence du ministre est comme je vous le disais tantôt, le Fonds monétaire international avait envoyé une mission dans le cadre de la reforme et de la modernisation des régies financières notamment les impôts et la douane.

Donc, cette mission est venue faire des diagnostics, à l’issue de ces diagnostics, il ya eu des recommandations, des actions à mener .donc, la mission de juin dernier était venue pour évaluer la mise en œuvre de ces recommandation de 2016.C’est ce rapport d’évaluation qui a été fait et dans ce rapport que la douane a été félicitée. Le ministre étant très satisfait de ce que le partenaire (FMI) a dit, il a jugé utile de venir lui-même se rapprocher du comité de reforme pour l’encourager à travailler.

Merci mon Général,

Je vous remercie

Lisez ci-dessous