ACTUCONAKRY.COM / Inculpé pour coups et blessures sur sa fille adoptive,Aboubacar Soumah a été reconnu coupable  par le tribunal de première instance de dixinn ce mercredi 12 septembre 2018.il a écopé de dix mois d’emprisonnement dont huit (8) assortis de sursis.

A la lecture du verdict du tribunal, c’était le soulagement au sein de la famille qui supportait la fille Odette Kamano dans ses douleurs. Une issue heureuse qui a arraché le sourire au condamné qui pouvait dessiner dans sa tête ses projets futurs qu’un funeste jour du 4 septembre 2018.

Ce jour-là, Aboubacar Soumah a mortellement battu sa fille adoptive Odette Kamano. ‘’Je lui avais infligé une correction le matin, parce qu’elle avait fait débarquer son petit ami chez moi . Je n’avais nullement l’intention de la blesser’’, s’est-il défendu devant le tribunal.

« Oui, je l’ai frappé dans mon salon, les deux mains attachées et torse nue. Mais, depuis qu’elle est venue chez moi, cela a fait 14 ans, je ne l’ai jamais frappé. Je l’ai corrigé parce que j’ai peur qu’elle ne soit à la merci des garçons » a-t-il déclaré au tribunal correctionnel de Dixinn.

La fille adoptive âgée de 19 ans a quand à elle plaider le juge en ces termes  « Il m’a mise à l’école, habillée, nourrie et logée. Je n’ai pas où aller aujourd’hui, sauf chez lui. J’ai quitté mes parents à l’âge de 5 ans. C’est la première fois qu’il me frappe. Alors, moi je vous demande de le libérer, car il est mon père »

Malgré ce cri de cœur de la fille adoptive qui garde encore des cicatrices,le juge a tenu vidé ce dossier en condamnant le père adoptif Aboubacar Soumah à dix mois d’emprisonnement dont huit (8) assortis de sursis.

Souleymane Diallo pour Actuconakry.com