En Guinée le nombre de journalistes croit chaque jour d’avantage jusqu’à ce que l’encadrement de ces derniers sur le plan de la pratique professionnelle pose problème. Bon nombre sont des jeunes perdus qui ne savent pas que la Guinée est entrain de se  tourner vers le développement socio-économique tant souhaité par nos populations.

Les critères du journalisme professionnel sont synonymes d’exactitude, d’objectivité, de probité intellectuelle et de responsabilité que doivent respecter tous les vrais journalistes. C’est pourquoi la haute autorité de communication (HAC)  doit mettre un accent particulier sur l’éthique et la déontologie professionnelle dans l’exercice du métier de journaliste dans notre pays.

Très malheureusement, chez nous, la plupart des journalistes ne sont pas de métier. Ils n’ont reçu  aucune formation académique. Souvent, ce sont des gens qui ont traîné leur boss dans les lycées et universités suite à plusieurs échecs. Ils n’ont eu d’autre choix que de se plonger dans le marché de la délation. C’est ainsi qu’est né le journalisme alimentaire. On frappe aux portes de certains politiciens véreux qui manipulent dans l’ombre, ambitieux, sans foi ni loi  pour vendre ses services : « je peux faire ta publicité et je peux vendre ton image, je peux ternir l’image de tes adversaires etc.… ».

Au lieu d’aborder les vrais problèmes de la société guinéenne, accompagner le gouvernement  à expliquer aux guinéens les vrais projets de développement qui permettront à notre pays  de sortir de l’ornière, ces faux journalistes qui utilisent les sites de désinformations tels que : Mosaïqueguinee.com, Coankrychallenge.com, flashguinee.info  qui  passent  tout leur temps à raconter des balivernes et à déclencher une campagne de désinformation et d’intoxication sur le jeune MINISTRE DIABY MOUSTAPHA MAMY,un jeune cadre intègre, compétent, intelligent, qui fait preuve d’un sens du devoir et du sacrifice exemplaire en démissionnant de sa charge du haut cadre de l’Union Africaine pour se mettre au service de son pays. Cet acte de bravoure et son patriotisme sans faille ont permis de reformer le secteur des postes, des telecommunications et de l’économie numérique de façon inclusive, sécurisée et catalysant de manière transversale, le développement des autres secteurs de la vie sociale et économique de la guinée. Monsieur le MINISTREMerci! Dans ce monde, les gens vont toujours jeter des pierres sur le chemin de votre réussite.

Pour qui vous soyez,  arrêtez votre campagne de désinformation contre les innocents en  analysant vos  propres écrits, vous vous ridiculisez. « Le ministre Mamy Diaby épinglé à Dakar pour des mouvements de fonds de 9 millions de dollars vers les banques sénégalaises… ». Pour vos gouvernes, le MINISTRE DIABY MOUSTAPHA MAMY est  arrivé à Durban (Afrique du Sud) le   09 septembre 2018 et y restera jusqu’au 13 septembre, où il doit prendre part à la conférence mondiale sur les télécoms et l’innovation technologique « ITU World 2018 ». Alors, comment expliquez-vous que quelqu’un qui en mission à Durban se retrouve « épinglé ?»à Dakar au même moment !? N’est-ce pas que le ridicule ne tue pas.

Il est donc aisé de comprendre que vous êtes uniquement animé par la haine et de celle de vos commanditaires, parce que tout simplement le Monsieur est « Carré » comme on dit et refuse de se mêler des magouilles de vos commanditaires. C’est pourquoi, vous excellez dans le mensonge dans le simple but de créer un scandale financier ainsi ternir l’image de jeune MINISTRE et de la Guinée avec.

Après vérification le CENTIF du Sénégal dément vos mensonges  en ses termes, je cite: « Apres vérification a la source, il n’y a aucun dossier, aucune enquête concernant ou ayant concerné un membre du gouvernement ou un privé guinéen à la Centif du Sénégal qui n’a par ailleurs reçu aucun signalement ou déclaration de soupçon concernant un ressortissant guinéen. Cette infomensonge,au delà de la personne visée peut porter atteinte à l’image de la Guinée d’autant qu’au même moment il est fait état d’un »scandale concernant 20millions d’euros de la banque centrale de Guinée(…)».

Vos sites de désinformations sont  pitoyables parce qu’on vous tourne comme une toupille et vous démarrez  au quart de tour dès que vos commanditaires vous sifflent. Aujourd’hui, tout le monde sait que vous n’êtes pas crédible encore moins vos  sites de désinformations crées sur commande pour satisfaire l’ego démesuré de vos  mentors du moment mais qui qu’ils soient, ils seront démasqués bientôt puisque ce sont des ennemis du pays. Le sacerdoce de notre génération et de la vôtre quelle qu’elle soit, est de le délivrer de cette jouissance perverse qui l’oblige à se repaître de sa propre carcasse, en stigmatisant ses propres turpitudes, en indexant son immoralité, en calomniant sa servitude volontaire. Prenez conscience de cela.

 La déontologie journalistique  voudrait qu’avant de publier un article, il faut tout d’abord recouper les infos pour vérification, faire un peu d’investigation,  c’est  le BAB du journaliste professionnel.

Par conséquent, je vous prie de retourner à l’école de journalisme pour apprendre ce noble métier mais, en attendant, vous trouverez les codes de conduite et l’éthique d’un journaliste professionnel sur les sites suivants : www.uta.fi/ethicnet et www.ifj.org.

J’ose espérer que vous suivrez ce conseil fraternel.

Germain Dondolikèman