ACTUCONAKRY.COM / Le nouvel et dernier album de Salif Keita, baptisé «un autre blanc», est ultime cri de cœur pour la protection des personnes atteintes d’albinisme. L’album sera lancé au cours d’un concert gratuit à Fana (127 km de Bamako) où, Ramata Diarra, albinos de 5 ans, avait été victime d’un crime rituel, le 12 mai 2018.

La fin d’une carrière? Tout porte à croire que oui. Au cours d’une conférence de presse, ce mardi soir, à la Maison de la presse de Bamako, Salif Keita a annoncé la sortie de son dernier album. Après 50 ans de carrière musicale. Le lancement du nouvel album à Fana rentre dans le cadre de la «Campagne de sensibilisation pour le changement de comportement envers les albinos».

«Depuis 1960, les Maliens ont été avec moi, même ceux qui n’aiment pas ma musique ont été avec moi, car c’est de leur critique que j’ai pu m’améliorer», a lancé l’artiste en remerciant ses fans d’avoir été là, tout au long de ces années. «Je veux finir à  Fana où la petite Ramata a été sacrifiée», ajoute-t-il. «J’ai déplacé mon concert à Fana pour dire «plus jamais ça». On ne doit plus faire ça au Mali», s’indigne Salif se référant au meurtre de Ramata Diarra.

Interrogé par un journaliste sur les raisons de fin « brusque» de carrière, l’artiste répond par un proverbe Bambara: «Quand on s’invite à un repas trop long même quand on est pas rassasié, il faut savoir se retirer»

 

Avec Maliweb