ACTUCONAKRY.COM / Le non respect de l’accord du 8 Août 2018 entraîne des conséquences néfastes  sur les rapports entre acteurs politiques de l’intérieur.

A Lola, le dit accord politique indiquait que Guéasso appartient à l’opposition. Le RPG, tout comme l’opposition, pouvait présenter des candidats pour les postes de vices maires, mais il ne devrait pas y avoir d’élection pour le poste de maire parce que l’accord avait résolu ce nœud gordien.

Sur le terrain, les militants et sympathisants voient d’un mauvais œil cet accord signé à Conakry sans leur accord et comme conséquence, le maire élu est celui du RPG Arc-en-ciel et le Bloc libéral rejette en bloc cette élection du candidat du RPG.

Bien avant ,ce dimanche 7 octobre 2018, dans les locaux du Sous-préfet de Gueasso, des militants du parti Bloc libéral ont été tabassé par des jeunes d’une formation politique.

Aux dires du Sous-préfet «C’est au moment où il recevait la délégation du Bloc libéral que  les jeunes  sont venus  entourer  la maison  avec des slogans hostiles à la présence de Lamah Gbamou, ancien président de CESPI  de Gueasso qu’ils accusent d’avoir  vendu  Gueasso au Bloc Libéral.Au regard de la tension qui montait ,j’ai escorté Lamah Gbamou jusqu’à  Garrasssou  pour le sauver.

Quelques images foudroyantes