Fort, imposant, le caractère parfois autocratique pour certains et peu diplomatique pour d’autres avait fait de l’homme, un incontournable dans la vie socio-politique de la région natale du Président Alpha Condé. Il est originaire de la Haute Guinée mais garde des empreintes fortes de la Basse Guinée.

Il aura pu maitriser toutes les options politiques de son mentor, dessiner tous les schémas parfois irréalistes du parti au pouvoir depuis 2010 et réussi à déjouer des coups les plus puissants. Décomplexé, Siné Magassouba était le puissant Directeur Préfectoral de l’Education de Boké, Secrétaire Politique de la Section RPG et Coordinateur Régional du parti au pouvoir jusqu’à son départ forcé suite à des combines politico-sociales en 2017.

Le scénario qui vient de se produire ce samedi 13 octobre à Boké à l’occasion de l’élection de l’exécutif communal, témoigne de la décomposition du parti au pouvoir et de son mauvais état face aux donnes politiques qui exigent en la matière de l’intelligence à vendre.

Une alliance ratée, une union des Diables.

Au lendemain des élections locales, l’UFDG et le RPG-Arc-en-ciel étaient à égalité en termes de nombre de conseillers. Des alliances s’imposaient pour chacun des deux partis vigoureusement rivaux pour arracher la tête de la Mairie de la Commune Minière de Boké.

A cause du rapprochement entre Alpha Condé et Sidya Touré, l’UFR devait soutenir le parti RPG afin de lui garantir une pôle position, une initiative qui se heurta à des difficultés locales car, l’UFR de Sidya Touré ne semblait pas facilement céder la commune car ayant des options de conquête possible et d’amour pour la mairie. Une union venait ainsi de s’effriter vraisemblablement.

Cellou Dalein peut-il être le Premier Ministre dans le Gouvernement de Alpha Condé ? C’est bien une image en miniature de cette union des diables qui vient de se produire pour l’élection des exécutifs communaux à Boké. Un mariage entre UFDG et RPG contre le parti UFR.

Un accord local qui surprend tous !

Les accords en lieu et place des lois, les Guinéens en sont habitués. Des mois après et une trêve suspendant les manifestations de rue des opposants contre les imperfections des résultats des élections, l’UFR a bénéficié des accords politiques pour rafler tranquillement la tête de la commune de Boké.

C’était sans tenir compte de la profondeur du fleuve de la politique et de l’ambition chronique du député Mamadouba Tawel Camara du RPG à officier en qualité de maire à tout prix y compris trahir la volonté officielle du parti et de s’unir à l’UFDG pour lequel parti, le challenge reste pour la tête de la région.

Légalité en politique !

Un accord est signé selon un membre de liste du RPG, dans lequel, le RPG, contre toute attente, s’engage aux côtés de l’UFDG  contre la volonté de la Direction nationale du parti et en violation de toutes les promesses des émissaires venus de Conakry.

Et le jeu de la politique, le RPG Arc-en-ciel gagne avec l’UFDG et le parti du Haut représentant l’UFR, patauge.

Abdoulaye Keita