ACTUCONAKRY.COM / Le SLECG (Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée est en grève depuis le début de l’ouverture. En cause: Les syndicats, se cramponnant au fameux 8 millions de nos francs comme salaire de base, ne veulent plus rien entendre. celle-ci demeure problématique et constitue aujourd’hui le principal point de discorde.

la partie gouvernementale, tout en affirmant sa volonté de dialoguer pour l’amélioration des conditions de travail et de vie des enseignants, ne s’est jamais engagée pour l’adoption d’un tel salaire à un enseignant guinéen.

Ce lundi,05 octobre 2018, loin des radars des médias les honorables députés  Amadou Damaro Camara, Deen Touré  ont expressément rencontré les collègues au secrétaire général du SLECG Aboubar Soumah afin de reprendre normalement les cours dans les écoles guinéennes.

Après la rencontre tant attendue, Oumar Tounkara, secrétaire général Adjoint du SLECG se confie à notre rédaction en ces termes « il n’ya rien de sérieux,ils sont venus bredouilles, ils disent qu’ils sont venus d’eux-mêmes et quand à nous, nous ne sommes pas là pour nous-mêmes, nous avons une base et cette base qui décidera de la reprise des cours ou non.

Pour nous au SLECG , la grève continue a annoncé Oumar Tounkara.