Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a lancé officiellement les travaux de construction et de bitumage de l’autoroute de contournement de Ouagadougou. C’était à Gampela, dans la commune rurale de Saaba, ce mardi 30 octobre 2018. Il était accompagné de son homologue libérien Georges Weah. Les travaux vont concerner les parties nord et sud de la capitale burkinabè. Les populations des localités concernées étaient fortement mobilisées pour l’occasion.

« La merveille du Kadiogo », c’est le nom qu’a donné le maire de Ouagadougou à l’autoroute de contournement de sa ville. Le lancement des travaux sur 125 km a eu lieu ce mardi 30 octobre 2018 à Gampela, dans la commune rurale de Saaba, à la sortie Est de Ouagadougou. D’un coût global de 181 068 341 604 francs CFA, les travaux seront exécutés dans un délai de 36 mois. Ce délai ne prend pas en compte les saisons des pluies.

Aussi, le décompte commencera à partir de la notification de démarrage des travaux. L’objectif du projet, selon le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, c’est de décongestionner le trafic à l’intérieur de la ville de Ouagadougou, améliorer la sécurité des usagers et des riverains et fluidifier le trafic aux entrées et aux traversées de la ville.

L’autre aspect, note le ministre, c’est que l’autoroute de contournement est un véritable pôle de soutien durable à la croissance économique. Elle va également contribuer à la création d’emplois. Ce projet, à en croire Eric Bougouma, entre en droite ligne du Plan national de développement économique et social (PNDES). C’est aussi un engagement quinquennal du président du Faso qui vient d’être honoré. C’est un projet novateur que salue le Naaba Tigré de Godin, le représentant du chef de Gampela.

Le maire de la commune de Saaba, Joseph Dipama, au nom des élus locaux des localités qui seront traversées par l’autoroute, a remercié le gouvernement pour l’initiative. Il est convaincu que ce projet va contribuer au développement des infrastructures de qualité. Quant au maire de la commune de Ouagadougou, Armand Beouindé, il a déclaré que le présent projet est une réponse à l’insécurité routière. Pour lui, c’est une excellente réponse à la forte croissance de la ville de Ouagadougou. Ainsi, le flux des gros porteurs sera régulé.

Les travaux seront réalisés dans le cadre de Partenariat publics-privé par l’entreprise EBOMAF. Le président-fondateur de l’entreprise, Mahamadou Bonkoungou, a dit être fier d’apporter son expertise au développement de son pays. L’homme d’affaires a rassuré qu’il sera à la hauteur des attentes. Le projet débute dans le village de Yimdi, dans la commune rurale de Tanghin-Dassouri, sous forme de rocade. Rendez-vous est donc pris dans trois ans pour l’inauguration de la « merveille du Kadiogo ».

Dimitri OUEDRAOGO avec le faso.net