Infos Actuconakry.com / Il ne ressemble pas du tout à celui d’un artiste de l’Art plastique, qui tente d’utiliser plusieurs couleurs en mettant à la face du monde la beauté de la chose hybride.

Mais cette fois-ci l’occasion aura manqué au chef de cabinet du ministère guinéen de l’Unité nationale et de la Citoyenneté, Amirou Diawara. Un message, qu’il ne fallait pas envoyer aux journalistes, dénonçant la béance d’un système auquel il appartient, notamment en matière de droits de l’homme. Et, il faut le dire clairement, Amirou Diawara ne serait pas le seul cadre appartenant à la gouvernance Alpha Condé qui fait l’autocritique dans l’ombre contre leur propre système. Son cas est un révélateur nébuleux, qui mérite attention de la part du chef du gouvernement, Kassory Fofana.
« La plus grande erreur du professeur Alpha Condé, de toute sa carrière est de ne pas faire de la question des droits de l’homme une priorité », tel est le contenu de son message envoyé aux journalistes de l’émission « Les grandes gueules », de la radio espace fm, dans leur édition du jeudi.

Double jeu raté ?
Ils sont avec le système Alpha Condé, bénéficiant des privilèges, mais par contre, ils dénigrent le régime dans l’ombre. En jouant à la « Gassama », ayant la totale liberté de parole. Mais le cas Amirou Diawara, cet autre audacieux, a été finalement mis au grand jour, faisant face aux critiques des communicants du Rpg-arc-en-ciel, qui l’harcèlent enfin de « démissionner ».
La morale collective du Parti au pouvoir l’obligerait qu’il « démissionne ». Madické Niane du Sénégal ne dira pas le contraire : on ne dénonce pas avec dédain un système auquel on appartient. À présent, selon certaines sources, la déchéance de Amirou Diawara en tant que chef de cabinet du ministère de l’Unité nationale et de la citoyenneté ne serait qu’une question du temps.

Affaire à suivre !

Moriken Deen pour Actuconakry.com