L’année blanche, comme disait l’autre, deux mots qui raisonnent dans l’esprit des gens comme une espèce de victoire

Alors, l’année blanche, qu’est-ce que c’est ?

Après nos recherches, nous vous proposons ces résultats suivants :

Une année scolaire ou universitaire peut être dite blanche ou invalidée, c’est lorsque ses enseignements et activités annexes sont entièrement ou partiellement invalidés pour des raisons multiples et diverses.

Une année blanche comme une année invalide signifient l’invalidation des enseignements, mais les deux diffèrent de par leurs conséquences. Quand une année est invalide, les étudiants en subissent les conséquences dans la mesure où les passants redoublent leur année et ceux qui sont en position de cartouche sont exclus.

Dans le cas d’une année blanche, c’est le statu quo : tout le monde reprend. Mais, il n’y a aucune répercussion sur le cycle. Celui qui est en première année par exemple reprend l’année sans être un redoublant, de même que le cartouchard.

Mais qui peut décréter une Année Blanche en Guinée?

En tout cas, pas l’UNESCO, comme beaucoup semble le penser dans le monde guinéen.

Le rôle de l’UNESCO, tout comme la mission des États membres, sont définis par 4 grands axes:

> améliorer la qualité de l’éducation de base ;

> donner de nouvelles orientations aux programmes éducatifs ;

> œuvrer en faveur d’une meilleure compréhension et de la sensibilisation du public ;

> assurer les formations nécessaires.

Il convient  alors de préciser qu’il ne revient pas à l’Unesco de déclarer qu’une année est blanche ou invalidée. Cette décision se prend en toute souveraineté. Elle appartient aux seuls Etats.

Tout dépend donc de la législation de chaque pays et de son rythme scolaire.

Lisez Actuconakry.com