Désormais, le secrétaire général du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée pourra compter sur le soutien indéfectible du principal parti politique de l’opposition guinéenne,l’UFDG.

Pour la marche de protestation projetée pour le lundi prochain par Aboubacar Soumah au cours de l’Assemblée extraordinaire passée,le vice-président de l’UFDG, soutient la démarche et invite les militants de son parti à redescendre dans la rue pour soutenir le SLECG.

« J’attire l’attention que nous sommes entrain de démissionner, croiser les bras face à ce gouvernement qui brise l’avenir de nos enfants en perturbant l’éducation. Le problème de l’éducation n’est pas un problème de Soumah ou de Dalein. Où est la Guinée qu’on a connue ? Comment pouvons-nous rester là à accepter l’arrogance de ce gouvernement ? Toutes les institutions sont calmes, tous les citoyens sont restés bras croisés en pensant que l’éducation nationale est une histoire de syndicats. C’est énervant.

Aujourd’hui les enfants des pauvres ne vont pas à l’école. Seuls les riches envoient leurs enfants dans les écoles privées.

À un moment donné, je pense qu’on doit réfléchir et agir. Donc je demande à tous de sortir le lundi en tant que citoyen pour protester contre le blocage de l’éducation.

Alimou Bah depuis le siège pour Actuconakry.com