Le 4 Mars 2017,Votre quotidien en ligne a alerté l’opinion guinéenne sur cet autre scandale . Relisez simplement ..

L’arrivée de Me. Cheik Sacko avait suscité un grand espoir chez les guinéens. Celui de voir la justice guinéenne sortir de sa léthargie et se rapprocher du justiciable. C’est dans cette lancée que des réformes courageuses seront entreprises pour donner à l’appareil judiciaire sa véritable place de troisième pouvoir. Les nouvelles mesures ont donné à nos hommes en noir un pouvoir et une autonomie les mettant à l’abri de la nécessité financière.
Pour soutenir justement cette réforme, l’Etat a engagé la construction et la restauration des infrastructures de la justice. Le Pr. Alpha CONDE en personne a salué la construction d’une maison d’arrêt moderne à Dubréka.
Cette prison ultra moderne devait être faite à l’image de celles que l’on trouve dans les pays développés. Elle doit être un centre de rééducation et de réinsertion sociale pour les délinquants et les malfrats.
L’ambition affichée est de permettre l’apprentissage des métiers par les prisonniers pour faciliter leur retour dans la société.
Les travaux de construction ont été confiés pas à une entreprise locale mais, à une entreprise espagnole pour un délai contractuel de 17 mois. Le coût estimé à plus de cent milliards de nos francs  pour la réalisation de ce projet de grande importance.
Ce qui inquiète aujourd’hui c’est de ne voir sur le terrain qu’une  trace infiniment petite  de cette prison annoncée avec pompe .Alors que la remise de cette infrastructure avait été prévue pour avril 2017 selon des sources.
Annoncé avec pompe, ce projet brille aujourd’hui par l’absence de l’entreprise espagnole, le mutisme du garde des sceaux.
Que s’est-il réellement passé pour que ce chantier de Yorokoguiya connaisse un tel sort ?
Il faut savoir que dans ce pays nombreux sont les projets qui meurent à leur naissance. Me. Sacko ne doit pas faire défaut à ses qualités pour décevoir l’espoir de tout un peuple qui pourtant l’a porté dans son cœur ?
La volonté du président de doter notre pays des infrastructures sociales et administratives est ardente. Son ambition est de renforcer l’autorité de l’Etat qui avait pris un sérieux coup avec les événements de janvier-février 2007. Ce serait alors une grande déception pour lui de constater l’immobilisme de ce grand chantier. Vu son désir ardent de faire de notre pays un véritable Etat de droit.
En tout cas l’espoir qu’a suscité la nomination de Me. Sacko était grand au sein du peuple. A l’unanimité il a été presque plébiscité par toutes les obédiences politiques et toutes les couches sociales.
Excellence, vous voudrez bien éclairer la lanterne du peuple de Guinée par rapport à la construction de cette prison.

Affaire à suivre…!

Environ deux (2 ) ans après,voici l’insoutenable argument du ministre de la Justice  Maître Sako devant les députés sur le projet de cette prison de Yorokoguiya  « je me suis fait piéger…le contrat est résilié »

Où est donc passé l’argent englouti s’il ya eu lieu?

Alpha  Sidimé /TEL : 622 56 56 67

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here