Le patron de la majorité parlementaire regrette les pertes en vies humaines résultant de manifestations de rue. Dans un entretien à VisionGuinee, le député Amadou Damara Camara se disait peiné par les nombreux cas de morts pendant les protestations. « Vous ne pouvez pas imaginer combien de fois je suis peiné par ces morts’’, avait déclaré le chef de la majorité qui vient de se livrer une nouvelle fois à un exercice médiatique.

« Aussi longtemps qu’on a des manifestations, j’ai mal parce que je suis un père de famille’’, assure l’honorable Damaro Camara qui dit comprendre la peine des parents ayant perdu un enfant dans une manifestation de rue. « Moi, mes enfants, les grands sont rentrés. Mais ils n’étaient pas là.

Cellou n’a pas ses enfants ici. Fodé Oussou Fofana et Ousmane Gaoual Diallo aussi. Ce sont les enfants des autres qu’on met dans la rue’’, déplore-t-il sur la chaine Evasion TV.

Le parlementaire s’est retrouvé, début novembre, au cœur d’une polémique après s’être déclaré favorable à la descente des forces de sécurité sur l’axe Bambeto-Cosa avec des armes létales pour y maintenir l’ordre.

Lu sur Visionguinee