Dans le cadre du projet de la participation des citoyens à la gouvernance de la santé, la structure Search For Common Ground ( SFCG) en partenariat avec le ministère de la santé a organisée un déjeuner de presse ce mercredi dans un réceptif hôtelier de la place.

L’objectif était de partager avec les hommes de média, les grands axes de la réforme dans le secteur de la santé en Guinée.

Suite aux états généraux de la santé organisés en 2012, le ministère de la santé a élaboré et adopté le document de politique de la santé pour la période 2014 – 2024. Ce document sur la nouvelle politique de santé en Guinée, comporte quelques réformes dans le secteur : << Nous avons essentiellement trois axes:

– les réformes de la gouvernance qui permettent de développer des partenariats avec toutes les parties prenantes parce que la santé, ce n’est jamais la participation des seuls professionnels de la santé. C’est un partenariat avec d’autres;

– les réformes institutionnelles pour recentrer les moyens, les interventions sur les niveaux de proximité qui sont le niveau régional et le district sanitaire;

– les aspects liés aux textes juridiques en essayant de les mettre en règle parce qu’on est dans un environnement où il faut absolument que les comportements et les pratiques soient en adéquation avec la loi >> a annoncé  Sékou Condé, secrétaire général du ministère de la santé >>.

Quant aux médias : << Nos attentes sont très grandes puisqu’on se rend compte avec l’expérience de la maladie à virus ebola, que si la composante mobilisation sociale et la communication n’étaient pas présentes, les mauvais comportements allaient continuer à persister. Dans le cadre de la nouvelle politique et des réformes, nous attendons des hommes de média, un appui pour véhiculer les bons messages. Des messages pour le changement de comportement et aussi des messages vis-à-vis des professionnels de la santé pour que l’on sache désormais qu’on est pas dans une vision orthodoxe des soins. Les soins doivent être centrés sur la personne humaine, c’est à dire utiliser les moyens et règles de communication >> ajoute t-il.

Sadjo Bah / Tél : 625 01 66 69