Sur ACTUCONAKRY.COM / La direction générale des douanes a tenu dans ses locaux ce mardi la 1ère réunion trimestrielle de la douane.

Cette réunion découle des recommandations de la réunion annuelle de la douane. Elle a regroupée les directeurs régionaux de Conakry Port, Conakry centre, Boké, Kindia, Labé, Kankan, N’Zérékoré.

L’objectif est de faire l’état des lieux sur le premier trimestre de l’année 2019.

<<L’objectif est d’évaluer nos forces et faiblesses sur les trois derniers mois. C’est une façon de voir un peu dans le rétroviseur. C’est à dire voir ce qui a été fait sur ce qu’on a demandé de faire et ce qui reste à faire. Il s’agit de voir quelles sont les unités qui ont effectivement fait le travail qui leur a été demandé tant sur le plan quantitatif et sur le plan qualitatif. Et éventuellement nous projeter sur les autres mois à venir>> a annoncé le général Toumany Sangaré, directeur général de la douane.

Après constat, quelques unités ont réalisé des performances. D’autres par contre ont été contre performantes.

Malgré les contre performances de certaines unités, le service des douanes a réalisé une plus-value de 169 milliards Gnf sur le premier trimestre de 2019.

<<La loi de finance initiale 2019 a allouée à l’administration des douanes guinéennes une prévision de 7800 milliards Gnf. Cette prévision a été mensualisé. Ce qui fait que sur les trois premiers mois (janvier, février et mars), la prévision a été fixée à 1908 milliards Gnf. Sur les 1908 milliards de prévision, les services des douanes ont réalisé 2077 milliards, soit une plus-value de 169 milliards Gnf. C’est le résultat global puisque dans les détails il y a des services qui ont été performants et d’autres ont été contre performants>> a souligné le général Toumany Sangaré.

La  première réunion trimestrielle permet aussi de voir quels sont les services qui ont fait le travail sur le plan de la mobilisation des recettes et des mesures qui concourent à la performance de l’administration des douanes notamment le délai de traitement des déclarations, la lutte contre les faux médicaments, la lutte contre les grands trafics: << Ceux qui pensent que la douane c’est la mobilisation des recettes seulement, il faut qu’on les fasse comprendre qu’au delà de cette mobilisation des recettes, il y a d’autres missions qui nous attendent. On essaie d’évaluer les unités sur la mise en œuvre de toutes ces mesures là>> a poursuivi le directeur général de la douane.

Sur les trois premiers mois de l’année en cours, le directeur général de la douane déplore: <<Sur les faiblesses, il y a certaines unités qui n’ont pas atteint leur objectif dans le cadre de la lutte contre les faux médicaments par exemple. Lorsqu’on dit que le volume des faux médicaments saisi au port de Conakry était de 100 et quelques cartons, je me dit qu’il y a encore du travail à faire. Il y a aussi certaines unités qui ont raté leur révision du fait de la délocalisation de certaines sociétés. Il y a d’autres bureaux aussi qui ont par rapport à la même période en 2018 ont fait des contre performances. C’est le cas du bureau de dédouanement des véhicules par exemple>>.

Sur les faiblesses, notamment la lutte contre les faux médicaments, des dispositions sont entrain d’être prises pour lutter contre les produits impropres à la consommation.

<<Nous sommes entrain de mettre en place une brigade mixte de lutte contre les faux médicaments. Le président de la république a instruit le ministre de la santé de mettre en place une brigade composée des inspecteurs de la santé, des inspecteurs de douane, la police, la gendarmerie pour essayer de cerner l’importation, la circulation et la distribution des faux médicaments. Nous avons aussi suggéré que le nombre de grossistes soit revu considérablement a la baisse. Ce n’est pas n’importe qui qui doit importer les médicaments. À titre d’exemple, en Côte-d’Ivoire, il n’y a pas plus de quatre grossistes avec une population de près de 25 millions d’habitants. Nous en Guinée, nous ne sommes pas 12 millions effectivement mais il y a plus de 100 importateurs de médicaments>> dira le général de brigade Toumany Sangaré.

Au cours de cette première réunion trimestrielle de la douane, seuls les directeurs régionaux de Faranah et Mamou étaient absents.

Sadjo Bah pour Actuconakry.com / Tél:625 01 66 69