Le secrétaire général de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) met en garde les promoteurs d’un éventuel troisième mandat pour le président de la République. Aliou Condé rappelle aux partisans de la réforme constitutionnelle que le chef de l’Etat, élu en 2010 et réélu en 2015, a prêté serment à deux reprises sur l’actuelle constitution.

Il demande aux pourfendeurs de la constitution de se rappeler que ‘’lorsque le premier président de la Guinée est décédé, après le coup d’Etat du 3 avril 1984, tout le monde était unanime pour dire que si on a eu des difficultés vers la fin du règne,  c’est parce que le président avait trop duré au pouvoir. Il y avait eu l’unanimité autour du Comité militaire de redressement national (CMRN) pour aller à la limitation des mandats’.

Selon le secrétaire général de l’UFDG, sous le règne du président Lansana Conté, la constitution a été révisée à deux reprises. ‘’C’est quand il y a eu un autre coup d’Etat, suite à la mort du général Conté, qu’on a une nouvelle constitution. La question du référendum a été posée à l’époque. Avec l’accord de tous, on avait dit qu’il fallait accepter ce que le Conseil national de transition (CNT) à fait et on est parti avec cette constitution à la présidentielle de 2010’’, indique-t-il.

Aliou Condé estime que ce n’est pas maintenant se réveillent pour déclarer que la constitution comporte des lacunes et qu’il faut l’adapter aux réalités sociopolitiques de la Guinée. Il tient à leur prévenir qu’ils ‘’sont en train de s’amuser avec le feu’’.

Avec Visionguinee