Infos Actuconakry.com / Rien de surprenant dans ce pays. Surtout en ce temps-ci où le coup de balai lancé par le Premier ministre Kassory Fofana, de lutter contre la corruption marque encore les esprits .Pour certains routiers de l’administration, ce nouveau vent s’appellerait règlement de compte dans certains endroits publics. Surtout s’ils savent qu’une régie financière fait entrer de l’argent.Alors là, c’est la guerre qui commence avec sous la couverture notamment des « Grands », qui veulent à tout prix se tailler la part du lion au niveau des endroits stratégiques de l’administration, bon à vivre. (Décryptage)

Que s’est-il réellement passé au sein de la LONAGUI ?

 Cela fait maintenant plus d’une semaine que certaine presse en Guinée s’illustre à merveille dans une envolée médiatique, celle indiquant à l’opinion en filigrane que le directeur général de la LONAGUI, Chérif Haidara aurait détourné des milliards de francs guinéens avec le label des (dépenses non justifiées). Imaginez ce que cela renvoie à l’opinion. Surtout quand on sait que l’épisode Paul Moussa Diawara de l’OGP et Sékou Camara de l’OGC marque encore les esprits.

Ce que l’on sait selon nos sources, le directeur général de LONAGUI ne serait plus en parfait amour avec certains pontes du régime CONDE.Lesquels penseraient désormais que monsieur Chérif Haidara aurait eu son indépendance et s’est émancipé vis-à-vis d’eux. Pour mettre les choses en action à son encontre, ils ont mis le DG de LONAGUI dos-à-dos avec le président du conseil d’administration de ladite LONAGUI, un certain Zézé KOIVOGUI, qui d’ailleurs aurait juré de satisfaire ses bienfaiteurs.

D’après des sources bien informées, c’est le président du conseil d’administration de LONAGUI, monsieur Zézé KOIVOGUI qui aurait tout déclenché, invitant la mission de contrôle de venir passer au crible la gestion de monsieur Chérif Haidra, allant à des périodes de 2016, 2017 et 2018. Une lettre même aurait été adressée à monsieur le ministre d’Etat à la présidence, chargé des affaires présidentielles. Une situation qui ressemblerait à une mise en scène d’un théâtre dont le héros Zézé KOIVOGUI dans cette affaire serait en passe désormais de devenir une personne sous le sceau du revers cuisant.

Les objectifs de contrôle dont le président du conseil d’administration miroitait devant l’inspection générale d’Etat étaient de venir donner uniquement une meilleure visibilité de la gestion passée de LONAGUI. Mais il paraît fort probable que monsieur Chérif Haidara aurait décelé l’amateurisme par lequel l’inspection d’Etat s’est illustrée, et par ricochet, certains esprits intelligents savent déjà (qui et qui) seraient derrière la charge économique contre monsieur Chérif Haidara.

Se venger du DG de LONAGUI serait l’objectif des « Grands » tapis dans l’ombre

C’est un risque de dénoncer les pontes du régime s’agissant de l’influence venant du haut sommet dans la gestion de certaines régies financières quand l’on n’a pas le soutien du chef de l’Etat. Par ce fait, on voit sa mort venir. Du fait pour le DG de LONAGUI d’adresser un courrier au chef de l’Etat Alpha Condé, dénonçant publiquement les proches du président de la République, que ces derniers s’impliqueraient indûment dans la gestion et les prises de décisions de LONAGUI, en passant notamment par le président du conseil d’administration et du directeur des ressources humaines de ladite LONAGUI. Cette dénonciation serait le fait où tout a commencé. La bulle a explosé la bouteille, les « Grands » veulent désormais le départ de Chérif Haidara à la tête de LONAGUI. Mais avec effet immédiat, une inspection d’Etat.

Aujourd’hui si déjà ceux qui veulent le voir cloué au pilori doivent encore attendre. Parce que l’inspection générale d’Etat serait confrontée à un sérieux revers, qui s’annonce en douceur, s’agissant d’une erreur de terminologie d’appréciation de contrôle qu’elle serait confrontée. Mais Monsieur Chérif Haidara serait désormais dans une guerre ouverte, montrant en face du monde que l’inspection qu’il s’agissait n’est que de simple fumée sans feu.

A rappeler que Monsieur Chérif Haidara a pris fonction au sein de la LONAGUI en 2012. A cette période, il n’y avait que dans la caisse de LONAGUI (401 millions de francs guinéens) avec un endettement de 324 millions de francs guinéens, et la LONAGUI en dispose aujourd’hui une trésorerie de 26 milliards de francs guinéens.

Donc un effort colossal pour monsieur Chérif HAIDARA.

 Par Aboubacar Fodé Soumah