Information ActuGuinee.org / Comme annoncée, l’élection du maire de la commune de Matoto s’est déroulée ce jeudi à l’État civil de la mairie du nom de la même commune avec un important dispositif sécuritaire.

À l’issue du vote, Mamadouba Toss Camara du Rpg arc-en-ciel a été élu maire avec 30 voix sur 45.

Aucun conseiller de l’Ufdg n’était présent durant le vote.

À son domicile, Kalemodou Yansané a réagit à l’élection du candidat du parti au pouvoir. Nous vous proposons l’intégralité de ses propos: << Vous êtes devant le maire élu de Matoto. Maire élu le 15 décembre 2018 devant toute la presse. J’ai écrit au ministre Bourema Condé avant-hier en tant que maire, pour lui dire que pour convoquer la session pour la mise en place des conseillers de l’exécutif de la commune, la loi prévoit un arrêté signé de lui. Il m’a répondu que je fais usurpation de titre. C’est lui-même qui fait usurpation de fonction, parce qu’il a déclaré qu’il annule une élection dont il n’a pas le pouvoir d’annuler. Si j’ai usurpé un titre, lui a usurpé une fonction. Nous n’avons pas été au vote d’aujourd’hui parce que nous avons demandé au ministre de nous écrire sur l’objet de la réunion d’aujourd’hui. En réponse, il a dit que l’objet de la réunion d’aujourd’hui est l’élection du maire de Matoto. Nous, nous avons dit que le maire de Matoto a été élu devant toute la presse, 23 voix sur 45. A partir de là, je ne peux pas mettre mon titre en jeu.

La deuxième chose, la loi prévoit que le corps électoral soit convoqué par un arrêté signé du ministre. On a reçu une note signée par le secrétaire général. Les lois ne sont pas faites pour s’amuser avec, ce n’est pas un mouchoir avec lequel on s’essuie. Les lois sont faites pour être respectées par tous. Vous (presse) avez constaté que toute la presse qui a témoignée le 15 décembre 2018 de mon élection, aucune d’entre vous n’a été autorisée à acceder à la salle aujourd’hui. A partir de là, ce n’est plus transparent, qu’est-ce qu’on cache. Qu’est-ce qui s’est passé?

Les 14 élus de l’Ufdg ne sont pas venus, celui du Pedn n’y était pas. Celui du Rpr est à Kamsar, il y a un conseiller qui est décédé, le deuxième du Pup n’est pas venu. Il y a d’autres partis dont je ne vais citer les noms n’ont pas été convié. Il y a d’autres dans les rangs du Rpg qui n’ont pas été convié.

Dans la salle, il n’y avaient pas 15 personnes physiquement présentes, tout le reste est par procuration. Est-ce c’est cela la démocratie? Nous on s’associe pas à cela.

A partir de là, nous allons saisir les tribunaux pour dire le droit. On ira au tribunal de mafanco, de là si nous avons gain de cause, alhamdoullilah, sinon, on va saisir la cour suprême et la cour d’appel.

A partir du moment où nous avons préféré la voie juridique, nous ne voulons pas de provocations. Et tout à l’heure, il y a un véhicule qui est venu avec des couleurs jaunes pour me provoquer devant ma porte. Un jeune a même été blessé. C’est dommage, depuis ce matin, je prêche la paix. Alors si on nous provoque, on va riposter. Je suis parti alerter la police d’à côté pour venir protéger chez moi. Je ne vais pas dans la rue. Je ne peux pas croire qu’on puisse se dire gagnant d’une élection et venir provoquer celui là que vous estimez être le perdant >>.

A rappeler que depuis l’élection du 15 décembre 2018, Kalemodou Yansané et son parti l’Udfg se réclament vainqueur des élections du maire de Matoto.

Sadjo Bah pour Actuguinee.org