Information Actuconakry.com / L’élection qui a portée Mamadouba Toss Camara à la tête de la mairie de la commune de Matoto a dominée les débats de l’assemblée générale de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée  -UFDG- de ce samedi 9 février 2019.

Kalemodou Yansané et Fodé Oussou Fofana ont en l’absence du président du parti fustigé à tour de rôle les irrégularités qui ont caractérisées le vote du 7 février dernier. Sur le nombre de votants, Kalemodou affirme que seules 19 personnes étaient physiquement présentes sur les 45 conseillers communaux : <<Dans la salle avant-hier, hormis les 14 conseillers de l’Ufdg, il y avait 12 absents dont j’ai les noms en tête. Six conseillers du Rpg ont été interdit de la salle parce que certains allaient voter pour Yansané et d’autres étaient prêts à se présenter au poste de maire. Un est décédé, le conseiller du Pedn était au canada mais il a été déclaré parmi les présents dans la salle. Ils se sont répartis les PV, les fausses procurations entre eux et ils appellent ça élection. Nous ne sommes pas d’accord et nous ne serons pas d’accord >>.

Kalemodou Yansané ne refuse pas la main tendue de Mamadouba Toss Camara à l’Ufdg mais à condition : <<Je suis entièrement d’accord sur sa main tendue mais avec le titre de maire qui me revient. Si tel n’est pas le cas, c’est une peine perdue >>.

Le vice- président de l’Ufdg, Dr Fodé Oussou Fofana a pointé du doigt le manque d’humanisme du Rpg arc-en-ciel  suite au décès de Koumandian Keita la veille du vote du 7 février : <<Koumandian Keita a consacré toute sa vie au Rpg arc-en-ciel, il a été le président de la délégation spéciale de Matoto. On a vu le Rpg annuler leur assemblée générale à cause de la mort d’un militant, lui est décédé la veille d’une élection. Où est l’humanisme ? Il n’y a pas eu de compassion pour Keita, ils n’ont pas eu pitié de lui de la même manière qu’ils n’ont pas eu pitié pour les 103 jeunes de l’opposition tués. Keita méritait un peu de compassion, un peu de respect et le ministre Bourema Condé devait reporter l’élection pour le respect de Koumandian Keita >>.

Par ailleurs, Fodé Oussou indique que Mamadouba Toss Camara n’est pas maire de la commune de Matoto dans la mesure où personne ne sait ce qui s’est passé dans la salle de vote et le recours déposé par son parti à la justice pour annuler son élection : <<Qui était là ? même la RTG, la télévision d’Etat ne peut pas sortir une image de ce qui s’est passé. Est-ce qu’il y a eu élection, est-ce qu’ils se sont retrouvés pour prendre un sandwich ?>> s’est interrogé Fodé Oussou avant de poursuivre <<Et puis à la sortie, au lieu que le délégué déclare Toss comme maire, c’est Toss lui-même qui se déclare comme maire entouré de policiers. Nous sommes allés à la justice parce que c’est la voie légale, ce n’est pas parce que le juge dira droit. Au moment où je vous parle, Toss n’est pas Maire de Matoto. Nous avons saisi le tribunal de mafanco où Toss sortira les images de l’élection et dira au monde entier comment il a obtenu 30 voix ? Qui était la ? Et si nous sommes dans un pays normal, l’élection sera invalidée >>

A rappeler qu’au lendemain de l’élection du 7 février dernier, l’UFDG a saisi le tribunal de première instance de Mafanco pour annuler l’élection de Mamadouba Toss Camara à la mairie de Matoto. Et si le tribunal n’y arrive pas, le parti de Cellou Dalein compte saisir la cour de justice de la CEDEAO.

Sadjo Bah pour Actuconakry.com