Un Chinois a été tué et dix autres sont portés disparus après une attaque perpétrée cette nuit, dans leur camp situé au nord du Cameroun.

Boko Haram n’a sans doute pas apprécié le fait que la Chine ait proposé son soutien au gouvernement nigérian pour retrouver les lycéennes enlevées. C’est ce que laisse penser cette attaque perpétrée dans la nuit de vendredi à samedi, au nord du Cameroun où un Chinois a été tué et dix autres probablement été kidnappés par les islamistes nigérians de Boko Haram.

Au moment se tient un sommet sur la sécurité au Nigeria, visant à impulser la lutte contre Boko Haram, les islamistes font encore parler d’eux en tuant un Chinois, alors que dix autres sont portés disparus. La nébuleuse poursuit ainsi sa voie, sans inquiétude. En outre, elle étend ses tentacules, car, elle s’attaque désormais aux fils de la Chine.

A Paris, le débat prendra une autre tournure, alors qu’il devait se cristalliser sur les agissements de Boko Haram au Nigeria, avec notamment l’enlèvement de plus de 200 lycéennes, le 14 avril dernier. La Chine sera forcément au coeur de ce sommet de Paris.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here