Infos Actuconakry.com / « Atelier sur le calendrier budgétaire et le cadre des dépenses à moins termes  CMDT  2020/2022» est le thème d’un atelier ouvert ce mercredi par le ministère du budget.

C’étaient en présence des directeurs administratifs et financiers  -DAF- les chefs comptables, les responsables du bureau stratégique du développement, les responsables des comptes en matières dans tous les départements sectoriels.

L’objectif est d’élaborer un cadre de dépenses à moins termes c’est-à-dire voir comment cadrer les différentes étapes d’élaboration du budget à moins terme pour la période 2020/2022 et le budget pour la loi de finance 2020.

En 2018, malgré les difficultés, le département du budget a pu respecter le cycle budgétaire. Et pour cette année 2019, le ministère du budget veut réitérer cette performance. C’est la volonté affichée par Ismaël Dioubaté, Ministre du Budget : «Cette cadence doit être maintenue et améliorée. Je voudrais que le cycle budgétaire de cette année soit respecté et dans les délais requis. Je voudrais qu’on fonctionne normalement, que chaque partie prenante dans la chaine de l’élaboration du budget fasse son travail. J’ai tenu à ce que les BLD soient là parce qu’on en dit pas suffisamment mais cette une partie importante dans l’élaboration du budget. Il faut que les bureaux de stratégies jouent leurs rôles » a lancé Ismaël Dioubaté avant d’insister : «On nous reproche aujourd’hui que notre taux d’absorption de financement extérieur est bas et qu’il faudrait l’améliorer. L’un des rôles clés assignés aux BLD, c’est cela. Les comptes en matières doivent nous aider à saisir le titre, je vais insister là-dessus, il faut que les comptes en matières fassent bien son boulot ».

Pour atteindre les objectifs fixés et améliorer la qualité des travaux, le ministère du budget a introduit cette année une grille d’évaluation. Une grille de pondération pour évaluer à la fin de chaque année les directions administratives et financières.

«La préparation budgétaire a une pondération de 40%, la qualité du dialogue interne dans la préparation du budget 15%, l’exécution budgétaire 50%  etc… J’entends beaucoup de petits problèmes entre les DAF et les comptables mais il doit y avoir de problèmes parce que chacun connait ce qu’il doit faire. La description des tâches est effective. Il faut que la collaboration entre les DAF, les chefs comptables et les comptes en matière soit bonne. C’est le travail d’équipe que nous voulons. On ne peut jamais être performant seul. A la fin de chaque année, je vais procéder à l’évaluation de toutes les DAF selon cette grille. Celui qui n’est pas performant, je tire toutes conséquence » a expliqué le ministre du budget, Ismaël Dioubaté.

Cet atelier s’inscrit dans le cadre de l’exécution de la loi organique relative aux lois des finances. Et la mise en œuvre de cette loi exige qu’un calendrier budgétaire qui est une partie intégrante de cette loi soit exécuté.

«L’atelier permettra à nos collègues qui sont nos représentants dans les différents ministères sectoriels d’avoir tous les instruments pour mener à bien leurs tâches. C’est pourquoi le ministre du budget a invité certains de nos collègues qui dépendent du ministère du plan et du développement économique notamment nos collègues des bureaux de stratégie et de développement qui constituent vraiment à part entière des cadres qui détiennent des informations importantes pour la crédibilité de l’élaboration du budget » souligne Richard Kamano, directeur national du budget.

La volonté principale du ministre en charge du budget est qu’à l’issue de cet atelier de rappel, les participants puissent avoir tous les moyens nécessaires pour que le calendrier budgétaire soit exécuté comme prévu et dans les délais requis.

Sadjo Bah pour Actuconakry.com / Tél : 625016669