Infos Actuconakry.com / La BID dans le financement de nombreux projets en Afrique à travers le WAQF est accompagnée par d’autres partenaires dont l’ICD ( Islamic Corporation for the Development of the Private Sector) et le Fonds de Solidarité Islamique pour le développement ( FSID) ou ISFD en anglais. Toutes ces deux entités sont membres du groupe Banque Islamique du Développement – BID – et œuvrent pour l’éradication de la pauvreté et à l’amélioration des conditions de vies des populations pauvres à travers le monde.

Pour lutter contre la pauvreté en Guinée, l’ICD finance le secteur privé guinéen à travers la Banque Islamique de Guinée et dans des entreprises privées comme l’a soutenu Ayman Amin Sejiny, président du conseil d’Administration de l’ICD  << Nous avons deux sortes de financement : la Banque Islamique de Guinée dont nous sommes actionnaire principal. Nous finançons aussi directement dans les entreprises privées dans les projets de logements et des projets industriels. Nous sommes aussi entrain de voir comment aider le secteur énergétique et aussi comment aider les populations à revenus très bas >>.

Pour sa part, le président du Fonds de Solidarité islamique pour le développement ISFD , Dr Waleed Al Woheeb a d’abord rappelé  les origines de son institution et a ensuite abordé son rôle : << l’ISFD a été établi en 2007 à Dakar lors d’une réunion annuelle pour répondre à une requête du sommet islamique tenu en 2005 à la Mecque afin d’éradiquer la pauvreté >>

Dans son intervention, le président de l’ISFD a expliqué les mécanismes par lesquels les projets financés par son institution parviennent aux populations : << Nos ressources sont allouées aux populations à travers les gouvernements et au niveau du gouvernement cela passe par la BID. A titre d’exemple, la semaine dernière, j’ai reçu un appel d’un agriculteur sénégalais. Il m’a dit que son nom est Aly, il est sénégalais, je travaille dans une très grande superficie agricole et il y en a des milliers d’agriculteurs comme moi. Comment pouvez-vous nous aider ? je l’ai dit de communiquer avec notre bureau à Dakar afin de savoir ce que nous pouvons faire pour vous. Ils ont besoin de micro finances.

Et aujourd’hui, j’ai parlé avec le directeur qui m’a fait savoir qu’il dispose de deux lignes de micro finances pour les aider >> et poursuivant que : << Bien qu’il y ait ces deux lignes de micro finances qui sont disponibles, ils seront orientés vers le ministère et là-bas, ils sauront comment obtenir le financement. Pour tout programme de financement ou de donation, cela vient par le biais du ministère des finances de chaque pays >>.

Pour finir, Dr Waleed AL Woheeb a comparé la pauvreté à un grand incendie qui n’est pas facile de combattre par un seul groupe. Il faut conjugaison d’efforts pour le combattre. Une façon pour lui d’appeler d’autres partenaires à joindre l’ISFD pour éradiquer la pauvreté dans le monde.

Sadjo Bah pour Actuconakry.com /Tél : 625 01 66 69