Ils étaient nombreux dans les rues d’Abobo ce mercredi, afin de manifester contre la mise en liberté de l’ex président Laurent Gbagbo Rechercher Laurent Gbagbo et du leader de la galaxie patriotique Charles Blé Goudé. Un cortège de slogans anti-liberation bloquait la circulation à la grande gare de la commune, où des violences ont éclaté.

Pneus en feu mêlés à des barrages dressés en pleine voie pour paralyser la circulation, c’est le signe de mécontentement qu’a manifesté la commune d’Abobo mercredi.

À l’origine, l’annonce de la mise en liberté de l’ex president Laurent Gbagbo Rechercher Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé par la cour pénale internationale, alors détenus à la haye depuis le 11 avril 2011.

Pour cette commune représentant le bastion du RDR mué en RHDP, ” elle a payé un lourd tribut à la crise post-électorale en 2011″, cependant “orchestré par le président du LMP” selon les soutiens dans ce mouvement de protestation.

“On préfère la mort à la liberté de Laurent Gbagbo Rechercher Laurent Gbagbo et Blé”, “3000 morts occasionnés par Gbagbo et puis y’ a rien” La justice internationale est injuste. Et Gbagbo doit mourir..” pouvait-on donc lire sur des pancartes de manifestants qui ont pris les rues à la grande gare et à l’entrée de la commune criminogène d’Abobo et proche du pouvoir Ado.

Pour contenir la manifestation, un important dispositif des forces de sécurité s’est dressé dans les principales artères notamment contre les barrages et les pneus en feu..

Sans surprise, cette situation aura aussi profité aux petits délinquants, surnommés “microbes” pour mener quelque peu une vague d’agression à de endroits isolés, selon des témoins dans les marchés.

À l’après-midi, règnait un calme relativement plat dans les quartiers où prévalaient des mouvements de protestation.

Avec Koaci.com