Je rappelle que sous son grand quart de siècle à la tête de notre République, qu’il avait fondée avec ses Compagnons, qui constituaient sa ‘’Famille Idéologique’’, absolument supérieure à sa ‘’famille biologique’’, (il avait tranché là-dessus sans appel), le Président Ahmed Sékou Touré avait été reçu quatre (04) fois à la Maison Blanche. Et ce n’était pas pour y parler de combines et d’affaires louches, comme d’autres le faisaient ailleurs. L’homme était sérieux, comme le sont, comme sont obligés de l’être tous les ‘’Locataires’’ de la ‘’White House’’. Parce que là-bas, si on est  léger ou fourbe, on subit les rigueurs de la Morale Publique des Etats-Unis d’Amérique. Je n’ai pas connaissance qu’un quelconque autre Chef d’Etat….d’Afrique, pour rester chez nous, ait bénéficié du même privilège. Même ceux dont les trente (30) à quarante (40) ans de dictature et de pillage dans leurs pays (Côte d’Ivoire, Togo, Gabon…), ont tendance à être toujours brandis comme des modèles pour les ‘’sauvages’’ d’Afrique.

Bien que  fiché comme un homme du Camp de l’Est en pleine Guerre froide, AST avait non  seulement été reçu, avec tous les égards qui lui étaient dûs, à  cause de sa qualité d’homme digne, par le Héros Républicain Eisenhower dès le 28 Octobre 1959, un an à peine après  l’accession de notre pays à l’indépendance, mais c’est encore par un Républicain qu’il a été reçu pour la dernière fois, 22 ans après le premier, et moins de deux ans avant sa mort. C’était le 08 Juin 1982, par Ronald Reagan. Sur les quatre Présidents qui l’ont reçu, seul Kennedy était un Démocrate ! Là, je m’adresse à la conscience et au sens d’analyse objective des Générations successives de notre jeunesse, afin qu’elles sachent distinguer très bien le bon grain de l’ivraie, le VRAI du FAUX. Quels que  soient les auteurs de ce FAUX : car, c’est bien ceux-là qui sont les Ennemis, les véritables ENNEMIS de l’avenir prospère, paisible, digne et responsable de notre Peuple, de notre Nation.

(PM)-DIS-MOI QUI TE (QUI TU) FREQUENTE (S), JE SAURAI QUI TU ES (SUITE).

Il est bien vrai que ‘’qui se ressemble s’assemble’’ ! Ainsi, après les 4 Présidents des Etats-Unis qui l’avaient reçu, j’ai nommé dans le précédent ‘’Bulletin’’, le N°3, douze (12) Géants de l’Humanité, hors Afrique, qui ont tenu, comme on l’a vu, à venir rendre hommage à AST, à ses fidèles Compagnons et à notre Vaillant Peuple, ici-même chez nous. Je m’en suis tenu au nombre 12, très symboliquement : c’est comme les 12 Apôtres du Christ ; Comme les 12 Imams de la Maisonnée du Prophète Mouhammad (SAW). Ce n’était donc nullement exhaustif : n’est-ce pas, Ernesto Che Guévara, n’étiez-vous pas venu saluer AST ici ? Soyez-en honoré à jamais !

Et ce n’est pas parce que je suis fou que je vais citer ici, les Personnalités les plus marquantes du Renouveau de notre Continent. Nos Libérateurs les plus authentiques. Des personnalités de la même Dignité qu’un MOÏSE, ou un DE GAULLE, et qui, contrairement à d’ignobles menteurs sur RFI, à des ONG injustes et partisanes de l’OTAN, comme Amnesty International, ou à l’OGDH ‘’ethnique’’ de chez nous ici, contrairement enfin à une certaine ‘’Elite’’ guinéenne et ouest-africaine francophone, les vrais  Héros de nos Indépendances donc, ont tous vénéré et révéré AST, tant de son vivant, que surtout à l’occasion de son décès. Or, moi aussi, je le vénère !…Qui est donc du bon côté, qui est dans le Vrai, et qui est mentalement déséquilibré en toute vérité ? Sont-ce aussi les Grands Africains, ci-après nommés, qui auraient été, de même que les plus grands Chefs de l’Exécutif Fédéral des USA de 1958 à 1984, et tout comme aussi les Géants, les Douze véritables Géants de l’Humanité du XXème siècle que j’ai cités dans mon Bulletin N° 3, plus les centaines de millions de gens comme moi, nous les ‘’Messieurs-Dames quiconque’’, ce seraient nous tous-là qui aurions été ‘’ensorcelés’’ et frappés de cécité intellectuelle, ou pire encore, de cynisme et de cruauté sataniques, pour avoir admiré et respecté AST ? Voici alors qui, et qui sont venus encore le saluer ici, le consulter, le solliciter :

L’Osagéfo Kwamé NKrumah : qui a effectué sa première visite d’Etat en Guinée par Bateau. Réfugié chez AST après le putsch d’Houphouët-Boigny qui l’a renversé, il avait été proclamé Co-Président de notre pays. Il est mort en 1972, a été enterré ici avec les honneurs dûs à son rang, avant le retour triomphal de ses nobles cendres au Ghana ;

Patrice Emery Lumumba : il est venu solliciter le soutien de l’Afrique combattante ici, chez Ahmed Sékou Touré, qui en avait, et l’audience, et la représentativité. C’est l’Histoire grand ‘’H’’, pas les histoires à la Fokka sur RFI.

Nelson Mandéla et Mbéki-Père : C’est pour les mêmes raisons que eux-aussi étaient venus faire leurs premières armes chez AST, et particulièrement au Camp Kémé Bouréma de Kindia. Avant de repartir à la tête de l’ANC, munis de passeports guinéens. Il est dommage que les ‘’Historiens’’ de RFI, tous, évitent soigneusement d’évoquer cet épisode dans leurs ‘’chroniques’’ montées en studio !…

Sauf à traiter, avec  impolitesse, notre premier Président de ‘’Dictateur’’ ! Ces ‘’langues d’aspic’’, porteuses du venin mortel des Blancs contre toute grandeur véritable qui échappe à leur dictature. Surtout quand cette grandeur est Nègre !

Hailé Sélassié Premier, Empereur d’Ethiopie. L’hôte de l’UNITE de notre Continent. Pas besoin d’autre commentaire sur lui : il est connu ! il avait apprécié et réellement admiré la sagesse avec laquelle AST, si jeune à l’époque, avait su esquiver les pulsions barbares d’un MESSMER, en poste à Dakar. Un raciste blanc, qui avait voulu refaire ici, le même type de Répressions sauvages de la France, que celles de Tcharoye, ou de Madagascar !

Les consignes du PDG, aux populations de Conakry particulièrement, mais aussi partout, avaient été heureusement suivies à la lettre. C’est pacifiquement donc, et de façon noble, que notre pays a accédé à l’Indépendance. Ce qui n’avait fait que rajouter à la fureur de ce type d’esclavagistes Blancs dont la France fourmillait… Qu’en est-il aujourd’hui encore ? Il n’y a qu’à observer l’état actuel de notre Continent pour répondre valablement à cette question ! Bref, le Négus était bien venu rendre hommage ici à notre Président ;

Ahmed Ben Bella, puis Houari Boumédienne, les deux premiers Présidents de l’Algérie libre ; n’est-ce pas significatif, tout cela ? Hein ? Ce fait que notre pays ait été tant couru à cause d’AST ! Non ?…

Modibo Kéïa, celui qui a refusé de s’inféoder à la Françafrique naissante, et qui a claqué la porte de la ‘’Fédération Malienne’’. Il n’avait pas la même vision que son homologue du Sénégal. Modibo n’avait aucun complexe, ne de ‘’blanchitude’’, ni autre ;

Les Présidents Tubman, Tolbert et Samuel Doe du Libéria, qui ont tous expérimenté et bénéficié des immenses qualités d’’Homme d’Etat pacificateur et unificateur d’AST ;

Il en fut de même pour le Président Siaka Stevens de la Sierra Léone. En effet, comme la France s’activait à subjuguer et à vassaliser les ‘’Présidents’’ de ‘’ ses’’ Républiques Bananières, sur base de ‘’Francophonie’’ instrumentalisée, en vue surtout d’isoler la Guinée, une politique qui isolait de facto la Sierra Léone et le Libéria, notre Président avait appelé ces deux pays à fonder avec le nôtre, un Espace politique, économique et technique viable, notamment à travers la FIR de Robert’s (Région d’Informations Aéronautiques), totalement indépendante de l’ASECNA ; à travers aussi la Mano River Union (MRU). La vitalité de ces deux fondations, aujourd’hui encore, malgré les dégâts causés par le CMRN en Guinée, et malgré les Guerres civiles allumées par Houphouët-Boigny, mentor de Charles Taylor au Libéria, et par ce dernier, mentor lui-même de Fodé Sankoh en Sierra Léone, la vitalité encore, dis-je, de la  FIR et de la MRU, atteste que AST était vraiment un visionnaire ; que nous, nous avons bêtement ‘’gaspillé’’, et que de tristes et médiocres cancaniers s’épuisent à vouloir diaboliser ;

Seyni Kountché, le Patriote-tombeur du fantoche Hamani Diori. Le Président de la République du Niger à cause duquel notre AST avait élevé le Capitaine (je crois !) Diarra Traoré, alors Gouverneur de la Région Administrative de Boké, au grade de Colonel, parce que le Colonel Kountché lui avait dit que Diarra était sa  ‘’classe’’ dans la ‘’coloniale’’. Diarra qui, pourtant, avait tant insulté AST, quand il avait été 1er Ministre du CMRN ;

Anouar Al Sadate, le successeur de Nasser  à la tête de l’Egypte, et Prix Nobel de la Paix 1978. Séduit par la Diva de Kissi-Faramaya, Hadja Mama Kanté, il fit déroger au Protocole réputé strict de son pays, pour passer une seconde nuit dans la Cité de Mansa Dankaran-Touman, dans le seul but de revoir le spectacle du célèbre Ensemble Instrumental de Kissidougou, accompagnant les Monstres de Scène : Djékoria et Djétènimba, et leur Maîtresse Mama Djéli.

C’est l’Histoire ! Quand on n’en sait rien, parce qu’on grouillait dans les ‘’Marais’’ françafricains du mensonge, de la haine autosuggérée qui n’a d’effet que de ‘’misérabiliser’’ son porteur, oui, quand on ignore l’Histoire de la Guinée, on doit se taire. Au lieu de croasser comme des ‘’corbeaux-historiens’’ bien connus de RFI, ou comme certains ‘’crapeaux-économistes’’ arides et stériles de chez nous ; ici même !

Marien NGouabi, le Révolutionnaire studieux, Président du Congo-Brazzaville. Martyr du colonialisme impénitent, vampirique, et manipulateur d’aventuriers et de corsaires intronisés pour piller l’Afrique. Regardez le piteux état de l’Afrique francophone !

Sir Alâji Aboubacar Tafawa Balewa, le Premier  Ministre du Nigéria avant la Constitution de 1963, Il fut sauvagement assassiné ; puis les Généraux : Yakubu Gowon, Murtala Muhamad et Oléségun Obasandjo, tous Présidents de la République du Nigéria. Ces autres Personnalités étaient venues honorer notre AST, et lui exprimer leur respect et leur admiration :

Moktar Ould Daddah, le Président de la Mauritanie, co-fondateur, à Labé, de l’OERS, (actuelle OMVG) en 1968 ;

Moussa Traoré, le Président du Mali et Sangoulé Lamizana celui de la Haute Volta (actuel Burkina) qui, opposés dans une violente guerre de frontières, étaient venus se réconcilier ici, à l’initiative du Grand Syli de Guinée.

Elhadj Ahmadou Ahidjo : Président de la République Fédérale du Cameroun ;

Mobutu Sésé Séko : Président de le République du Zaïre ;

Sir Daouda Kaïraba Djawara : Président de la République de Gambie ;

Le Colonel Mathieu Kérékou : le Président Révolutionnaire et Patriote qui rebaptisa son pays, en remplaçant le nom colonial Dahomey, par son nom actuel : le Bénin ;

Siyad Barre : Président de la République de Somalie ;

Djaf’ar al Nimayri : Président de la République du Soudan ;

Luis Cabral, puis Joao Bernardo Vieira dit Nino, les deux premiers Présidents de la Guinée-Bissao, dont la Guerre d’Indépendance, avec le Cap Vert, a été soutenue du début à la fin par le Président Ahmed Sékou Touré ;

Goukouni Oueddei : éphémère et problématique Président d’un Tchad encore plus problématique. Il était venu chercher une légitimité chez AST. Il n’a obtenu qu’un Gouvernement d’Union Nationale de Transition (le GUNT), à l’initiative de la Guinée ;

Tous les Combattants de la Liberté en Afrique : (on a déjà parlé de ceux de l’ANC).

Je vais renommer tout de même  Amilcar Cabral du PAIGC, établi de façon permanente, puis assassiné ici le 20 Janvier 1973. Je vais Nommer Félix Rolland Moumié du Cameroun (enterré en Guinée). Je vais nommer Laurent Désiré Kabila ; Savimbi ; Sam Nujoma ; Samora Moïse Machel (plus tard Président du Mozambique, assassiné par le Régime de l’Appartheid, et dont la veuve est devenue la compagne de Nelson mandéla). Samora Machel, président, était venu aux obsèques du Président Ahmed Sékou Touré ; je vais nommer Agostinho Néto et Dos Santos d’Angola. Etc,etc !

Qu’on me permette de nommer ici deux autres personnalités de premier plan sur la scène internationale, à savoir : celui qui sera plus tard un  des plus grands Présidents de France, j’ai nommé Monsieur François Mittérand, dont je dispose d’une photo, lorsque, le 22 Novembre 1972, au IIème Anniversaire de l’Agression contre notre pays par des hordes, dont Siradiou Diallo lui-même. L’Enorme acteur de la politique française s’était adressé aux populations de Conakry réunies au Stade du 28  Septembre ! A savoir aussi : le grand Sénégalais, Monsieur Ahmadou Mahtar M’Bow, lorsqu’il était le Directeur Général de l’UNESCO ; un Monument qui venait régulièrement s’inspirer de notre politique populaire dite de l’Enseignement de Masse, et de notre enseignement dans nos langues nationales ;

Et je vais clore ce prestigieux almanach, par la visite historique de l’un de nos plus grands Seigneurs de la Dignité Africaine : le Constructeur du Barrage d’Assouan ; celui qui a nationalisé le Canal de SUEZ, au regret et à la  barbe d’occidentaux brutaux et assoiffés de domination et de brigandage. Vous avez compris qu’il s’agit de GAMAL ABDEL NASSER ! Celui dont la première université guinéenne porte le nom. L’Université-même que de minuscules activistes guinéens de France avaient voulu faire fermer par le CMRN de Lansana Conté. Oûf ! Permettez-moi, pardon, de conclure ce 4ème Bulletin pour les gens normaux…

II-NOS REPERES FONDAMENTAUX DE 1958 A 1984

Repère N°1 : Notre Libération, Pacifique et Exemplaire.

Repère N°2 : Notre Unité Nationale.

Repère N°3 : Je vous le donne en mille !

Vous avez sans doute deviné que le REPERE, le Vrai, le REPERE des REPERES du Peuple de Guinée pour toujours, c’est AHMED SEKOU TOURE, notre Premier Président ! Quelqu’un peut-il donner une explication sur toute la considération, sur l’énorme et inégalable considération que lui a accordé tout ce que le Monde comptait comme Sommités, pendant plus d’un quart de siècle, quelqu’un peut-il en fournir une explication autre que la dimension personnelle d’AST ? Que son magnétisme ? La hauteur de ses vues ? La pertinence et l’extraordinaire expressivité de ses moyens et arguments ? Il y en a ?

Malgré la colossale campagne de diabolisation que la France a montée contre lui sa vie durant, avez-vous vu le respect du Monde Entier pour lui ? En fait, il n’y a que les Elites Négatives de notre pays, soutenues et promotionnées avec énergie et détermination par la même France, qui ont le courage satanique d’injurier cet Homme et notre Histoire. Mais de cela, la France ne souffre aucunement : c’est nous, c’est la Guinée….

C’est nous, c’est la Guinée, et nous tous, son Peuple, qui en pâtissons chèrement et bêtement.

Vous avez vu comment nos Elites, même quand la réalité s’impose à elles de l’honorer, trouvent le  moyen de le mettre, ou de tenter de le mettre, sur le même Podium que des Poux, des Punaises et des Cafards de toutes sortes ? Elles (nos Elites en question !) ne connaissent pas Dieu le DUR, Qui  est Implacable envers les Méchants et les Têtus !

A la prochaine donc, si Dieu le veut.

Soub’ hânallâhi Wabihamdihi,astakh’firoullâhi Wa atoûbou ilaïhi

Wa sallallâhou alâ Seyidinâ Mouhammadin, Wa alâ âlihî, Wa Sahabihî

Wa Salllim.

Aly Bocar Cissé

Professeur et Administrateur Civil à la Retraite

Tél : 664-33-37-70/ 622-27-88-89/ 657-38-53-89

Email : cissedebma@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here