A-PETITE INTRODUCTION :

Le Régime Populaire Révolutionnaire d’Ahmed Sékou Touré, à la connaissance du Diplomate Français blanc, feu André Lewin, a subi CINQUANTE-DEUX (52) COMPLOTS et TENTATIVES D’ASSASSINAT  d’AST, le Père de notre Indépendance, le Fondateur de notre Patrie moderne et de notre Nation. Notre parent Noir. C’est parce qu’il était honnête et sincère, intègre, juste et sévère envers le Mal et ceux qui en étaient porteurs, que DIEU lui a fait surmonter TOUTES CES EPREUVES, sans exception. A  une époque où, ni ‘’Le Monde’’, ni le ‘’Herald’’, ni ‘’Le Canard Enchaîné’’, ni autres Mégapresses, n’en pipaient mot. Et, pire encore, c’était à une époque où les 99% de nos ‘’Elites’’ actuelles étaient les premières à nier l’évidence patente de ces Complots…si elles n’y participaient tout simplement pas ! Avec des campagnes de calomnies méchantes et cyniques contre notre pays et nos premiers Dirigeants honnêtes et dignes ; pour se rendre intéressantes, au moyen de ce genre de bassesse, aux yeux de la France du mépris pour le Nègre.

Et plus tard, elles ont contribué à livrer notre pays à la dévastation systématique de tous nos acquis et Repères. Les nobles et dignes Repères par lesquels le Monde Entier nous avait vu naître à la Souveraineté Internationale avec admiration. On a applaudit Lansana Condé, et on l’a conforté dans ses œuvres de dévastation, de concussion et de pillage systématique, en fermant les yeux sur la ‘’Kleptocratie’’ insolente et brutale qui a été son système de gouvernance. Et en prenant part, surtout, à son programme de division, de morcellement et d’exacerbation des haines ethniques, à travers un pseudomultipartisme qui a détruit notre cohésion nationale naguère engagée dans une dynamique de consolidation révolutionnaire. Jusqu’au 03 Avril 1984. Une dynamique qui s’était bien illustrée alors à travers la nomination à la tête de notre pays de l’Officier le plus ancien dans le grade le plus élevé, par des Putschistes, ‘’Malinkés’’ à 80%, et quasiment tous venus de l’Armée Coloniale. Jusqu’au 03 Avril 1984, les critères de choix et de coexistence en Guinée n’étaient, ne pouvaient être ethniques. C’est Lansana Conté et son CMRN qui ont ouvert la nauséabonde Boîte de Pandore, avec leurs fameuses ‘’Branches Pourries’’ du 18 Décembre 1984, immédiatement suivies, en Janvier 1985, de l’assassinat du Capitaine Mamadi Mansaré, et de l’assassinat massif, de nature génocidaire, des Compagnons et parents Malinkés d’AST, et des centaines d’Officiers et d’Hommes de Rangs ‘’Malinkés’’ de notre Armée ! Bien que ceux-ci eussent eux-mêmes trahi le PDG et la mémoire d’AST, avec ceux qui les ont assassinés après.

Devenu une espèce de ‘’Royaume Soussou’’ dans l’esprit de ses ‘’Adeptes’’, notre pays a été ‘’mis à sac’’, et pas  comme l’avaient écrit les Ibrahima Baba Kaké et Djibril Tamsir Niane avec l’encre de leur haine antisékoutouréenne en 1984, notre pays a été réellement mis à sac par le ‘’Monarque’’ Lansana Conté, qui en a affecté les portions les plus juteuses à ses Epouses, à ses Frères et Parents proches, à ses Collabo-Complices, et à leurs Enfants. Il l’a livré, notre beau pays, aux Trafiquants de drogues et de spiritueux, aux Trafiquants d’êtres humains, aux Faux-monnayeurs et aux Spéculateurs sans foi ni loi en tous genres.

Des scandales éclatent de partout maintenant : ‘’Rio Tinto-BSGR-Mamadie Touré Conté’’, ‘’FRIGUIA-PRESIDENCE-PRIMATURE’’, on avait vu sous Daddis les scandales de le Drogue avec la famille restreinte et les plus proches collaborateurs militaires de Lansana Conté. On veut étouffer tout cela maintenant, et on proclame de jour en jour Lansana Conté et famille ‘’PATRIOTES’’ ! Par contre, chaque fois qu’on dit : ‘’50ans et bla-bla’’, tout le monde sait que c’est AST qui est visé…puisque personne n’est bête.

Au nom de Dieu, quand on rejette ce qui est propre et grand, on nage forcément dans la souillure et la bassesse. Vous savez, moi : je ne suis que comme le Griot du Mandingue ; que comme l’Intellectuel franc et honnête. CELUI qui VEILLE aux choses, à TOUT, c’est DIEU. Or, LUI, IL s’en fout de la couleur de nos yeux.

B- POUVEZ-VOUS LIRE CECI ?

Lorsqu’il m’arrive d’écouter certaines émissions scientifiques, au cours desquelles d’éminents spécialistes, ‘’programmés’’ dans des ‘’réseaux’’ de Recherches aux ‘’maillages universels de fais’’ c’est-à-dire spontanément établis, quand ces Eminences pratiquent l’exercice ‘’naturel’’ de l’esprit humain : le ‘’voyeurisme’’ de l’INSONDABLE aux frontières INATTEIGNABLES, j’éprouve un frisson d’admiration, de ravissement, et de crainte, face à l’ABSOLUITE du MAITRE PROGRAMMEUR de TOUT.

On y parle ‘’d’explosion initiale’’, de ‘’nanos’’, de ‘’particules’’, de ‘’formation de la matière’’. On y parle de ‘’chaleur’’, de ‘’lueurs’’, de ‘’départ’’ donc de ‘’mouvement’’, de ‘’dynamique’’ ; puis, de ‘’temps’’, et d’’’horloge’’. De ‘’neutrinos’’ et de ‘’bosons’’, etc. J’admire la détermination, la hardiesse et l’opiniâtre attachement de l’Homme à regarder, coûte que coûte, de l’autre côté du Mur de Planck. A la recherche sans doute du ‘’Vertige Ultime’’. Ca occupe. Et c’est, forcément, ‘’Le’’ PROGRAMME : il ne faut pas oublier le ‘’Fruit interdit’’’’ du Paradis !

Moi, je sais que j’agace  bien souvent mes lecteurs, certains en tout cas parmi eux, avec ma permanente référence à Dieu. Il faut que je m’en explique un peu, mon objectif n’étant nullement de faire de la provocation vaine et stérile.

C’est que, autant je suis fasciné par les efforts et préoccupations des Scientifiques, qui tentent de ‘’trouver’’ et d’’’expliquer’’, autant je me suis intéressé, je m’intéresse au Miracle Ultime de Dieu : le CORAN révèlé à un Bédouin qui ne savait ni lire, ni écrire. Un livre au texte inviolable, parce que mathématiquement verrouillé avec le nombre 19. Dans  une composition pour laquelle Einstein lui-même aurait eu besoin d’un millénaire de sa formidable faculté intellectuelle dans toute sa plénitude pour, non pas la ‘’réaliser’’, mais pour mener la ‘’réflexion’’ devant aboutir à la ‘’conception’’ de cette composition.

Soyez patient de lire ceci s’il vous plaît, et d’en vérifier éventuellement l’incontestable et inimitable évidence. Vous êtes toujours libre après d’en nier l’Auteur ! Il nous en donne la totale, et bien sûr, coûtante Liberté, LUI.

La Tradition (la Sounna) nous enseigne que la PAROLE DE DIEU, le QUR’AN, est antérieur, de loin, à la Création. Au terme voulu, Dieu l’a transféré au Premier des Sept Cieux. Et c’est de là qu’Il commanda à l’Archange Gabriel de l’imprimer dans l’Esprit de Muhammad, le Bédouin.  Illétré, par ‘’portions’’ successives, et dans un ‘’ordre’’ strictement imposé à l’Archange. Les anges sont ‘’Obéïssants’’ (Mouslim, en arabe) par ‘’essence’’. Gabriel (Djibrîl) ‘’visita’’ donc le Prophète Muhammad (SAW) un nombre indéterminé de fois, pour lui ‘’enseigner’’ les 6 666 Versets du CORAN, pendant 23 ans. Et devant son inquiétude d’être fidèle dans la transmission stricte de LA PAROLE, Dieu porta à la connaissance de Son Envoyé la Promesse suivante :

 ‘’Nous t’apprendrons et tu n’oublieras pas…’’ (Sanou Ghouriouka falâ tan’sâ) ; c’est dans le Chapître (la Sourate) ‘’Le Très Haut’’ du Qur’an (87 :6)

Des nombreuses Visites de Gabriel, nous allons nous intéresser seulement aux 04 premières, qui nous suffisent largement ici.

Première Visite : Djibril transmit à muhammad les cinq (05) premiers Versets révélés commençant par : ‘’Lis’’, au début du Chapitre 96 du Coran assemblé, chapître intitulé  ‘’Le Caillot de Sang’’. Et il fut intimé à Muhammad de prêcher ‘’Au nom de Dieu, Clément et Miséricordieux’’ (Bismillâhi Rahamane Rahîme).

Ce qu’il fit avec ‘’obéissance’’. Aussitôt les Mecquois le traitèrent de ‘’fou’’ ! Il en fut profondément troublé…

2.2 Deuxième Visite : Djibril transmit cette fois un certain nombre de Versets inclus dans le Chapître, ‘’Al Qalam (La Plume)’’. Et dès le deuxième de ces Versets, une apostrophe directe au Prophète : ‘’Par la grâce de ton Seigneur, tu n’es point un fou !’’. La Révélation du CORAN remonte bientôt à un millénaire et demi. Il a été copié à la main pendant 1 000 ans avant toute possibilité de recours à la machine inventée par Gutenberg. Or, ce faisant, pas une lettre, pas un mot, pas une phrase n’ont subi la moindre altération. Aucun Scribe n’y a même songé. Son Auteur avait promis : ‘’C’est Nous qui avons fait descendre le Rappel, et c’est Nous qui en sommes le Gardien’’. (Chap.15,V.9)

2.3. Troisième Visite : Dans la 73ème Sourate. ‘’Al Mouzammil’’ (L’Enveloppé, ou L’Emmitouflé), au cinquième des Versets ‘’descendus’’ ce jour-là, une annonce :’’Nous allons te révéler une Parole d’un Grand poids’’. L’annonce intrigua fort le Prophète (SAW), qui continua néanmoins à prêcher, dans l’attente de cette Parole Lourde.

2.4. Survint alors la Quatrième Visite de Gabriel (Alaïhissalâm). C’était dans un contexte où les Incrédules, les Idolâtres et autres Mécréants traitaient le Prophète (SAW) de tous les noms : Troubadour ou Aède, Magicien, etc, l’accusant de déclamer ses propres paroles, c’est-à-dire celles d’un simple mortel. C’est dans cette ambiance que l’Archange lui transmit, cette fois-là, 44 Versets coraniques. Or, la descente des Versets, le rythme, la chronologie, le débit de cette descente, et l’affectation très  précise de chaque Verset, on groupe de Versets, à l’un des 114 Chapitres du CORAN, pendant 23 ans, dans le cerveau d’un Illettré, tout cela ne fait-il pas déjà de ce cerveau un réceptacle miraculeux ?

Ce jour-là, c’est tout d’abord les 30 premiers Versets de la Sourate (le chapître) 74, ‘’Al Moudassirou (le revêtu de son manteau)’’, qui descendirent d’une traite. Ladite Sourate en compte 56. Le  dernier de ces 30 premiers Versets est : (Au-dessus, ou, de là-haut) ‘’Dix-neuf sont chargés d’y veiller’’ (Alaïhâ Tissiata acharâ).

Immédiatement après, 14 Versets descendirent, strictement destinés à parachever le Chapitre 96, Al Alaq (Le Caillot de Sang), dont les 05 premiers Versets avaient inauguré le processus de la Transmission de la Parole. De cinq, la sourate fut donc complétée à …19 Versets ! Or, comme pour répondre à ceux qui attribuaient la Parole coranique à Muhammad (SAW), le Véritable Auteur venait juste de Décréter : ‘’Alaïhâ Tissiata acharâ (Au-dessus, DIX-NEUF sont chargés d’y veiller)’’. Oôôô !. LE SUBTIL (Yâ LATIIF).

Nul ne peut dire que le Prophète lui-même comprit cela ce jour-là. D’autant plus que L’INTELLIGENT avait complété plus tard la Sourate Moudassirou de 30 à 56 Versets. Or, le Verset qui est venu immédiatement après celui des ‘’Dix-neuf…’’ proclame ‘’Nous n’avons établi comme Gardiens de l’Enfer (Sakara) que des Anges’’. Il a donc été commode pour des générations d’Exégétes du CORAN de soutenir que les Anges gardiens du terrible Sakara sont au nombre de dix-neuf.

Jusqu’à ce qu’un Spécialiste du processus de transmission du CORAN, un  certain Docteur Rashad Kalifa (que Dieu soit satisfait de lui !) eût publié ‘’The Perpetuel Miracle of Muhammad’’ (L’Eternel Miracle de Muhammad) (ISALAMIC PRODUCTIONS- 5897 PIMA STREET-TUCSON-AZ 85712-USA). Il avait informatisé le CORAN, et découvert le mécanisme de son VERROUILLAGE SYSTEMATIQUE à l’aide du  nombre 19.

Une petite illustration du SYSTEME DE VERROUILLAGE en question, ou la PREUVE PAR 19.

D’abord, la phrase introductive de la PAROLE : ‘’Bissimillâhi Rahamâne Rahîm’’. Cette phrase compte exactement…19 lettres de l’alphabet arabe.

Quatrième visite de Gabriel. Constat :

a)- Proclamation de la PAROLE D’UN GRAND POIDS : ‘’Au-dessus DIX-NEUF sont chargés d’y veiller’’,

b)- Les cinq Versets de la Première visite sont instantanément complétés à DIX-NEUF, achevant ainsi le Chapitre 96 du Saint Coran ;

c)- Curieusement, l’examen attentif de ces cinq premiers Versets montre qu’ils comptent DIX-NEUF MOTS ; très exactement !

d)- Lesdits cinq premiers versets en 19 mots sont écrits aussi exactement avec 76 lettres de  l’alphabet arabe. Or, 76=19×4 ;

e)- Le CORAN compte 114 Chapîtres (Sourates). C’est exactement 19×6 ;

f)- Si on compte à rebours les 114 sourates en question, la 96 ième Sourate si emblématique occupe exactement le 19ème rang dans le CORAN ;

g)- Les 114 Chapitres sont introduits par la ‘’Basmalla’’ qui, on l’a vu compte 19 lettres. Seul un Chapitre, le 9ème n’est pas introduit par cette phrase d’un tenant. Pour l’Exégète voulant s’assurer que la Basmalla d’un tenant dans le CORAN serait régie par le système du ‘’19’’, il  y a un problème : 114 Sourates et 113 Basmalla introductives. C’est un (01) de moins !

Mais l’Auteur sait ce qu’Il fait. Ainsi le Problème qu’Il a créé  au Chapitre 9, pour des raisons dont je ne parlerai pas ici, le Subtil, nullement embarrassé, le résout en plein cœur de la  Sourate 27, ‘’Al’Naml’’ (Les Fourmis), dans laquelle la Reine de Saba, procédant à la lecture  de la lettre que le Roi Salomon lui a adressée, déclare : ‘‘Ô vous, Chefs du Peuple ! Une noble lettre m’a été envoyée. Elle est de Souleymane. La voici : ‘’Au Nom de Dieu, Clément et Miséricordieux’’… (27 :29-30). Le CORAN contient donc 114 Basmalla d’un tenant ! ‘’Alaïhâ tissiata acharâ’’ ;

h)- La Basmalla est constituée de quatre expressions : Bismi, Allah, Arrah’mâne, Arrahîm. Eh bien, le texte du CORAN est arrangé de telle sorte que chacune de ces expressions est répétée un nombre de fois égal à 19, ou à un multiple de 19. Nous avons ainsi : 19 fois ‘’Bismi’’ (Au Nom de) dans tout le Corps du CORAN ; ‘’Allah’’ y est inscrit 2 698 fois, soit 142×19 ; ‘’Arrahimâne’’, 57 fois, c’est 19×3 ; Arrahim, 114 fois, soit 19×6.

Je jure par le Saint Nom de Dieu que le texte entier du CORAN est mathématiquement et littéralement verrouillé par son Auteur. Je jure qu’Il l’a fait pour convaincre l’Homme de Son Existence Absolue, et pour le (l’homme) guider vers LUI, s’il (l’homme) est ‘’obéissant’’ en toute Liberté. Sinon… le Pouvoir et les Châtiments divins n’ont pas de limites.

Le CORAN est une mosaïque infinie de merveilles que Dieu n’a donc destinées qu’à l’homme, à son esprit, à sa faculté de discernement. La qualité de la composition littéraire et littérale, combinée à la singulière et inimitable application numérique, qui étaient hermétiquement indécelables avant l’avènement de l’Ordinateur, font donc de cette ADRESSE ultime de DIEU, Son Argumentaire IMBATTABLE pour convaincre l’HOMME, SON   PREFERE. Quelle ANTICIPATION !

i)- A l’aide de 14 lettres sur les   28 de l’alphabet arabe, Dieu a composé 14 combinaisons littérales appelées ‘’MOUQATTAAT’’, qu’il a apposées au début de 29 Chapitres sur les 114 du CORAN. EN plus du fait, tout ‘’minime’’, que  14+14+29=57=’’19×3’’, des faisceaux entiers de ‘’preuves par 19’’ dans l’utilisation de ces lettres en apposition, dans le corps des textes qu’elles introduisent, ces faisceaux ne peuvent que laisser pantois le ‘’vérificateur’’ le plus critique. Le plus méchant même.

Mais le Prosélytisme n’est pas le mobile de cette ‘’Réflexion’’. Celui qui s’y intéresse, librement, pourrait chercher à fonder sa propre conviction. La mienne l’est déjà, et j’en remercie NOTRE Créateur. Le mobile de mon exercice est simplement ‘’intellectuel’’. Je sais que Cheytane (SATAN) existe, et qu’il y a des millions, voire des milliards de Salman Rushdie dans le Monde. Je sais même que la CHOSE a atteint un niveau de puissance que DIEU SEUL annihilera au moment et à la façon qu’IL voudra.

Quoi donc, dès lors, que c’est, l’épiphénomémale malhonnêteté intellectuelle de quelques porteurs de haine antisékoutouréenne ? Aveugles, ils ne peuvent voir. Sourds : ils ne peuvent entendre. Leurs cœurs et leurs esprits noyés de jalousie haineuse, ils ne peuvent ressentir nul respect et nulle consédèration pour celui des ‘’leurs’’ que Dieu a fait Bon et Grand, du début à la fin de son éphémère existence terrestre, sous la Direction et la Garde du Seul Dieu : AST.

Aujourd’hui par exemple le ‘’Ministre des Droits de l’Homme’’ du Président Alpha Condé est déchaîné : faisant table rase de la violence de la pénétration de l’exploitation coloniales et féodales ; faisant table rase de la violence des complots et des tentatives d’assassinats commandités par les De Gaulle, Foccart, Houphouët-Boigny et Senghor, entre autres Français ; faisant table rase de l’énorme Agression des Caetano et autres Calvao, devant leur échec historique, lui et ses pareils, d’élever au rang de ‘’Victimes’’ et/ou de ‘’Héros’’, les foules de ‘’larbins-traîtres’’ de Guinée, qui s’étaient librement offerts en holocaustes pour servir les desseins coloniaux d’écrasement de la Dignité et de la Responsabilité des Nègres, M. Diaby-Gassama Kalifa veut maintenant déformer l’Histoire de notre pays. Il s’escrime avec vaillance pour attribuer l’origine de nos violences actuelles, que tout le monde sait avoir été initiées ici par le CMRN dès son avènement, et avoir été cultivées ensuite, et même régionalisées (Libéria..) par Lansana Conté, dans l’exercice de son ‘’pouvoir soussou’’, jusqu’à sa mort (Janvier-Février 2007..), Monsieur le Ministre Diaby-Gassama tente vraiment d’en attribuer l’origine au PDG, à la Révolution Démocratique Africaine de Guinée, et à Ahmed Sékou Touré, le meilleur d’entre  nous pour le moment. Et si c’est cette affirmation qui choque les gens, alors, vivement, que quelqu’un l’égale !

Vous savez, face aux calomniateurs, Dieu a dit au Prophète (SAW) : ‘’Attends avec patience pour ton Seigneur’’ (74 :7).

Camardes, il faut que nous nous établissions dans le VRAI, pour nous mettre au service de la VERITE.

Sans jamais céder un pouce de notre espace Vital à qui que ce soit. Seule la Vérité ne périt pas.

Je vais continuer à faire le vrai Bilan de la Première République. Je ne serai pas le seul qui le fasse : ‘’la Vérité n’est jamais isolée !’’ a dit AST en 1971. Je le redis, car il vaut mieux’’ psalmodier’’ le Vrai  toute sa vie, que d’user du Faux une seule fois, quelques profit que l’on puisse en tirer.

A la  prochaine donc pour nos Bilans,

Si Dieu le veut!

Soub’ hânallâhi Wabihamdihi,astakh’firoullâhi Wa atoûbou ilaïhi

Wa sallallâhou alâ Seyidinâ Mouhammadin, Wa alâ âlihî, Wa Sahabihî

Wassalim.

Aly Bocar Cissé

Professeur et Administrateur Civil

A la Retraite

Tél : 664-33-37-70/ 622-27-88-89/ 657-38-53-89

Email : cissedebma@yahoo.fr

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here