Décidément la fièvre hémorragique à virus ébola est une réalité dans la sous-préfecture de Sanguiana, une localité située à 40 km de la préfecture de Kouroussa.

Sanguiana devient ainsi la deuxième sous-préfecture de Kouroussa après Banfèlé a connaitre ébola aux conséquences nefastes.

L’épidémie de fièvre Ebola qui frappe actuellement sanguiana est bel et bien des cas importés selon les témoignages recueillis sur place.

Malgré des précautions prises par la population et le soutien des ressortissants ,ce cas importé de kérouané continue à faire des pertes en vie humaine et engendre des réticences dans la localité .

C’est ainsi, jeunes élèves, étudiants et cadres ressortissants de Sanguiana à Conakry se sont mobilisés pour apporter des kits hygiéniques au village dans le seul but de booter hors du commun des sanguianakas le virus maudit dit d’ébola .

Venus de tous les horizons de la guinée, les cadres ressortissants par la voix de son porte parole,Elhadj Sogbè Mady Camara ont apporté des kits hygiéniques suivants : 65 seaux ,3 thermo flash, 2100 morceaux de savon, 20 cartons de chlore dont 1200 tubes ,1500 gangs et plusieurs cartons de sur eau.

S’adressant à l’assistance en langue locale, le chef de la mission a fait un exposé détaillé du concept des comités de veille, mettant un accent particulier sur le rôle majeur qui est dévolu aux communautés rurales dans le processus de mise en place de ces structures.

Un geste haute apprécié des autorités sous-préfectorale, élus locaux et la notabilité du village.

Sur ce, d’autres kits offerts par Dr Ousmane Kaba, fondateur de l’université Koffi Anan, et ceux de la Directrice préfectorale de la santé de Kouroussa ont été aussi présenté aux autorités et la notabilité de village.

Ce jour jeudi 13 novembre 2014 prévu pour la remise de ces kits aux autorités sous-préfectorale et élus locaux coïncide malheureusement au 4eme décès dans la même famille.

Après le décès de M.Sekouba camara,celui de ses deux garçons, c’est sa première épouse qui vient de nous quitter et laissant derrière elle, sa coépouse malade dont la famille  a refusé carrément son expédition au centre de traitement à ébola size à Gueckedou.

De réticence en réticence devant la directrice préfectorale de la santé de Kouroussa,la famille finit par accepter l’enterrement sécurisé de la défunte par les agents de la santé venus de Kouroussa.

Avec l’annonce du 4eme décès survenu dans la même famille et dans l’intervalle de 2 semaines, Dr Aissata condé,Directrice préfectorale de la santé lance un cri du cœur aux autorités et à la coordination nationale de lutte contre le virus à réagir dans l’urgence pour la mise en place d’un centre de transit à ébola à Kouroussa et un centre de traitement ébola à Kankan.

Affaire à suivre

Papa Malick Camara pour www.actuconakry.com