A Kindia, les agents et responsables du commissariat central de police  travaillent dans des locaux en piteux état. C’est du moins le premier constat qui saute à l’œil lorsque l’on regarde la devanture de ces locaux et pire lorsque l’on y rentre dans la cour.

Pourtant situé en plein centre-ville à quelques  de mètres de la gare routière. En accédant aux locaux, le visiteur voit son élan ralentir par les fortes odeurs d’urine qui se dégagent et empestent toute l’enceinte.

En attendant les grands chantiers annoncés pour les fêtes de l’indépendance, l’état de délabrement et de décrépitude du commissariat de police qui sert de cadre de travail aux forces policières est affligeant.

MK Sylla