Infos Actuconakry.com / Quelques jours après la signature du protocole d’accord entre le gouvernement, l’USTG, le SLECG pour la suspension du mot d’ordre de grève dans le secteur de l’éducation, l’ombre d’une nouvelle crise plane sur l’école guinéenne. Pour cause, le point 2 dudit accord commence à poser problème.

La semaine dernière, le gouvernement a adressé un courrier au SLECG lui sollicitant la participation du syndicat national de l’éducation  -SNE-  de la fédération syndicale des professionnels de l’éducation  -FSPE- au comité d’assainissement du fichier des enseignants de l’éducation. Ce qui n’est pas du goût de la structure syndicale dirigée par Aboubacar Soumah.

C’est ce qu’a laissé entendre Oumar Tounkara, secrétaire général adjoint du SLECG sur les << grandes gueules >> de la radio Espace : << Nous (bureau exécutif national du SLECG) refusons catégoriquement que le recensement se fasse avec le SNE et la FSPE parce que les deux syndicats ne sont signataires de l’avis de grève et ils disent avoir peur d’être marginalisés. Le recensement que nous voulons faire est un recensement inclusif qui n’exclut aucun enseignant en situation de classe. Il n’est pas dirigé contre le SNE et la FSPE. A partir du moment qu’ils ne sont pas signataires de l’avis de grève, nous n’accepterons jamais que nous fassions le travail ensemble. Au moment où nous nous battions pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des enseignants, ils nous diabolisaient, nous traitaient de tous les maux >>.

Dans la même émission, le secrétaire général du SNE a fait savoir que <<Tout ce qui se fait pour eux sans eux est contre eux >>. Pour  Michel Pépé Balamou, la non association de sa structure syndicale provoquerait une autre crise : <<Si ce n’est pas une haine viscérale, pourquoi ne pas nous associer au comité d’assainissement du fichier ? Ils sont entrain de menacer des enseignants à kankan qui n’ont pas suivi le mot d’ordre de grève. Ils disent qu’ils ne feront pas partie de la liste. Et si ils font une liste dans laquelle les noms de tous les enseignants ne figurent pas, cela provoquerait une autre crise au lieu de la résoudre >>.

Dans le protocole d’accord signé le 10 Janvier dernier, le point 2 dudit accord prévoit la mise en place à compter de ce lundi 21 Janvier, d’un comité d’assainissement du fichier des enseignants dont les économies seront reversées sur le salaire des enseignants.

Sadjo Bah pour Actuconakry.com / Tél : 625 01 66 69