Infos Actuconakry.com / Pour financer les grands projets d’ infrastructures routières chères au président de la république, le gouvernement guinéen à travers les ministères économiques a soumis au secteur privé une proposition d’émission d’obligation pour l’année 2019

L’annonce a été faite ce mercredi par Mamady Camara, ministre de l’économie et des finances au cours  d’une réunion de son département  avec le ministère du budget, les opérateurs économiques, le gouverneur de la banque centrale, les banquiers du pays

L’objectif est de mobiliser tous les acteurs afin de participer à cette émission d’obligation, et le but de ces emprunts obligataires est de mobiliser 1600 milliards GNF en deux tranches afin de financer les infrastructures routières entamées par le ministère des travaux publics

«Nous voulons le concours actif aussi bien des banquiers que des opérateurs économiques parce qu’en participant à cet emprunt obligataire vous illustrerez les relations de confiance devant exister entre l’Etat et vous-même ; ce projet nous tient à cœur c’est pour cela que nous voulons passer à la phase opérationnelle » a lancé Mamady Camara, ministre de la justice

Pour y arriver, les ministres économiques ont choisi comme tête de file Afriland Bank et la BICIGUI pour mener à bien cette opération de mobilisation de fonds

«Les raisons sont multiples : nous sommes pris par le temps et nous voulons aller vite ; le président de l’association des professionnels de banque est votre choix avant d’être le nôtre et les deux ont une expérience avérée en matière d’émission d’obligation » a justifié le ministre de l’économie et des finances

Pour sa part, le président de l’association des professionnels de banque a au nom du secteur financier  local assuré au pools de ministre en charge de l’économie de relever ce défi : «Soyez rassurés que nous mettrons tout en œuvre pour que comme par le passé nous puissions lever ce fond parce que nous pensons que nous sommes convaincus et nous sommes rassurés qu’au niveau local il y a de la matière ; nous avons des entrepreneurs de qualité, nous avons des patriotes ; nous pourrons au niveau local avec les actions conjuguées des uns et des autres lever ce fond et dans les meilleurs délais ; nous ferons tout pour ne pas seulement lever les 1600 milliards mais aller au-delà » a assuré Guy Laurent Fondjo. président de l’association des professionnels de banque

«Les banques doivent faire des crédits, si elles ne le font pas elles meurent ; les banques sont donc confrontées à cette équation très difficile à faire en sorte que les deux aspects visiblement contradictoires puissent être conciliés ; les bons crédits font vivre et les mauvais crédits tuent » dira le gouverneur de la banque centrale Louncény Nabé

Selon Mamady Camara, ministre de l’économie et des finances, les fonds qui seront mobilisés au cours de ce projet vont servir à financer les infrastructures routières du pays et non renflouer les caisses de l’Etat

Sadjo Bah pour Actuconakry.com /Tél : 625 01 66 69