A CHAUD Les députés ont voté mercredi l’adoption définitive de la réforme du droit d’asile, qui vise à réduire les délais de traitement des demandes et à améliorer l’accueil des demandeurs d’asile.
Le Parlement a définitivement adopté mercredi, par un ultime vote de l’Assemblée nationale, la réforme du droit d’asile. L’objectif est de ramener de deux ans à neuf mois en 2017 le délai de traitement des dossiers, notamment grâce à une simplification des procédures et un renforcement des moyens de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra). Le texte prévoie aussi d’améliorer les conditions d’accueil des demandeurs d’asile.

Alors que, depuis la première lecture à l’automne 2014, le contexte s’est considérablement tendu sur les questions migratoires en Europe, les députés PS, PRG et UDI, malgré des bémols, ont approuvé le projet de loi, traduction d’une promesse de campagne de François Hollande.

A l’inverse, les élus LR et FN ont voté contre «une occasion manquée», notamment par l’absence d’«organisation systématique et rapide du retour des déboutés», et jugé que le texte allait «encourager des dizaines de milliers de demandeurs supplémentaires». Front de Gauche et écologistes ont jugé la réforme trop peu ambitieuse.

Depuis Libération.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here