La visite du Président français François Hollande au Bénin ne s’inscrit pas seulement dans le cadre du renforcement de la coopération entre les deux Etats. En dehors des échanges sur les questions économiques, l’arrivée au Bénin du Président français est une occasion pour les deux dirigeants de poursuivre les discussions au plan politique et notamment celles relatives à la préservation des acquis de la démocratie béninoises qui dépend aussi d’un départ apaisé du Président Boni Yayi du pouvoir en 2016.

François Hollande en visite au Bénin, cela contribuera au renforcement de la coopération entre les deux pays et c’est également pour accompagner le Président Boni Yayi et son gouvernement jusqu’à la fin du mandat en 2016. Il s’agit pour la France de créer en concertation avec les dirigeants béninois, les conditions favorables pour une fin de mandat apaisée qui donne l’assurance aux opposants et aux populations que le Président Yayi quittera effectivement le pouvoir en 2016 comme l’exige la Constitution.

La récente visite en France du Président Boni Yayi a été une occasion pour les autorités françaises d’échanger avec le Chef de l’Etat béninois sur la question. La crise sociopolitique que connaît le Bénin depuis quelques années et les intentions affichées par Boni Yayi déterminé à réviser la Constitution du Bénin alors qu’il est à la fin de son deuxième et dernier mandat, inquiètent ses adversaires politiques et bien de citoyens qui le soupçonnent de vouloir modifier la loi fondamentale du Bénin dans le dessein de confisquer le pouvoir.

Les représailles subis par certains opérateurs économiques et acteurs politiques dont certains ont été contraints à quitter le territoire national et les manifestations politiques des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe), Alliance soutenant le pouvoir de Boni Yayi et appelant à la révision de la Constitution, ont fait penser à des manœuvres visant à permettre au Chef de l’Etat de briguer un troisième mandat. Toutes les assurances données par le Président Yayi, n’ont pas apaisé les populations.Face à cette instabilité politique qui menace la paix et les multiples scandales que le Bénin ne cesse d’enregistrer en cette fin de mandat présidentiel, la France « ancienne mère patrie » du Bénin ne pouvait rester indifférente. Elle est venue non seulement à la rescousse pour tirer le Bénin de quelques ennuis économiques mais elle veut aussi aider apprend-on, Boni Yayi à trouver une porte honorable de sortie. Beaucoup d’observateurs voient derrière la nomination par Boni Yayi, d’un Premier Ministre en la personne du franco-béninois Lionel Zinsou, puissant homme d’affaires, l’intervention du Président François Hollande.

Face aux risques de conflit et de tension auxquels font penser les manœuvres du Président Yayi décidé à faire garder à défaut d’un troisième mandat, le pouvoir par un homme de sa famille politique et les défis que lancent ses adversaires qui ont à leur tête l’homme d’affaires béninois Patrice Talon actuellement en exile, l’implication de la France ne s’arrêtera pas seulement à la nomination de Zinsou pour aider à redresser la situation économique du Bénin. Il aurait été aussi proposé pour jouer un rôle politique et stratégique pour les prochaines échéances électorales et celui sur qui le choix sera porté pour être en 2016, le nouveau Président de la République du Bénin.

La France est donc là pour emmener de manière diplomatique les camps antagonistes à, accepter, au moment venu, le choix d’un homme et à s’assurer que ni les intérêts du Président sortant ni ceux de ses adversaires politiques ne seront menacés. Chacun donc y trouvera son compte. Ce n’est pas impossible que ce schéma vienne changer les données avec l’intervention ou l’implication de la France. Mais ce sera une équation difficile à résoudre dans ce Bénin où il y a une crise de confiance permanente entre les acteurs politiques en conflit et où chacun interprète à sa manière, l’alternance au pouvoir.

Euloge R. GANDAHO/Le Grand Matin

L’information continue sur www.actuconakry.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here