En longueur de journée, nous n’avons que ce mot à la bouche, démocratie, démocratie ! Mais l’avons-nous vraiment compris dans toute son essence ? Avons-nous intégré que c’est d’abord et avant tout un état d’esprit et un comportement ?

Les réponses à ces questions que je pose au citoyen guinéen d’aujourd’hui sont loin d’être évidentes au vu des comportements des uns et des autres. Mais il est plus que jamais urgent que nous y réfléchissions sérieusement pour pouvoir mesurer l’impact de nos comportements sur l’avenir de notre nation que nous voulons tous, au demeurant, démocratique et prospère.

Sans être exhaustif, voici certains de nos comportements qui sont en contradiction avec nos aspirations profondes.

Nous voulons et réclamons, à juste titre, un état de droit, mais nous n’avons de cesse de vouloir nous rendre justice nous même.

Nous souhaitons vivre dans la paix, mais nous passons notre temps à vouloir résoudre nos différends par la violence.

Nous nous érigeons assez facilement en procureurs quand il s’agit des autres alors que nous sommes profondément allergiques aux critiques.

Nous suivons aveuglement les politiques comme des moutons de Panurge alors que nous sommes pourtant ceux qui détiennent le vrai pouvoir.

Nous voulons, à juste titre, pleinement user de nos droits mais nous ne respectons pas ceux des autres et nos devoirs les plus élémentaires nous échappent.

Nous parlons sans cesse d’unité nationale alors qu’en même temps nous continuons à nous définir ou définir les autres en fonction de l’appartenance ethnique.

Nous réclamons le débat démocratique mais à chaque fois que nous nous exprimons, nos propos sont émaillés d’une violence inouïe qui leur enlève toute leur quintessence. J’en veux pour preuves les déclarations et les commentaires sur les sites internet, les réseaux sociaux, les radios et autres…

Alors démocratie ou anarchie ?

Pensons-y car le risque encouru est gros, très gros !

Puisse Dieu bénir la Guinée !

Laye BAMBA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here