Alors que les cris de gorets que l’on écorche vif se font entendre, alors que des coyotes et autres vautours planent lugubrement dans la nuit, Alpha Condé avance tranquillement, construit son pays et n’en a cure des grimaces des forces rétrogrades. Ce que ce monsieur a réalisé en seulement huit ans de magistère, aucun ancien chef de l’Etat ne l’a fait.

Depuis 53 ans. Et ces loups qui hurlent aujourd’hui à la lune, ont été acteurs des gâchis, contribuant à faire plonger le pays dans des abîmes où il n’y avait que pleurs et grincements de dents.

Oui, quelles leçons ces anciens Premiers ministres qui rêvent d’accéder aujourd’hui à la magistrature suprême peuvent-ils donner aux Guinéens ? Est-ce cet ancien vendeur de rails ?

Est-ce cet ancien vendeur de la fierté nationale Air Guinée ? Görko Soussay, mon œil ouais ! Ou encore est-ce le koundini de la Minière qui a acheté de vieux groupes en haute mer pour nous faire bénéficier d’un courant à la luciole qui n’a été visible que quelques six mois avant que ces épaves ne s’éteignent à jamais ? Est-ce ce nabot qui n’a pas été capable de mener à bout un programme formel avec le FMI ?

Ou peut-être ce lâche qui a sacrifier des vies sans oser tenir tête à Lansana Conté ? Non, aujourd’hui, les yeux des Guinéens se sont ouverts à la réalité : il n’y aura plus de manipulation ni de mensonge. Woulé Bara Gnon. Et cette fibre ethnique que l’on utilise à souhait ne marche plus. La Guinée, est une république, une nation. Aujourd’hui, point de reculade possible, Fodé, Fatogma, Ahmadou Bella, Tamba, d’où que tu sois, d’où que tu viennes, ton salut se trouve dans la République. Et ce salut se résume en deux mots : ALPHA CONDE. A suivre.

Fodé Mamadou Conté Abidjan