Une semaine après la mise en place de la Haute Autorité de la Communication (HAC), suivie de l’élection de sa présidente, Mme Martine Condé, les membres de cette instance ont tenu vendredi, 13 mars leur toute première réunion dans la salle de conférence de ladite Institution.

La rencontre qualifiée de  prise de contact entre membres de cette nouvelle Institution, se voulait un espace de présentation, d’information et d’échanges entre les conseillers afin de susciter d’intenses réflexions devant aboutir à des propositions pertinentes dans le cadre du meilleur fonctionnement de l’institution.

D’entrée, la présidente de la HAC a d’abord tenu à expliquer à ses pairs pourquoi le défunt CNC s’était enlisé dans la stérilité, avant d’inviter les nouveaux régulateurs à regarder désormais d’un œil neuf tous les problèmes pouvant entraver le bon fonctionnement de ce nouvel organe de régulation. S’exprimant avec optimisme sur l’avenir de la HAC, Mme la présidente a demandé aux membres de placer l’intérêt supérieur de l’institution avant toute autre considération à travers dit-elle, l’adoption des propositions concrètes et complètes pour sa bonne marche.

En tout cas, vu tout ce qui se passe aujourd’hui dans le paysage médiatique de notre pays, sans omettre les élections qui pointent à l’horizon, Mme Martine Condé estime que la HAC qui assure la police de la déontologie doit obligatoirement avoir les moyens de ses actions. Surtout insiste -t- elle, quand il s’agit de faire face aux défis qui ont pour noms : la construction du nouveau siège de l’Institution; l’installation des points focaux de la HAC à l’intérieur du pays ; la vulgarisation des deux lois : la 002 et la 003 dans le milieu des médias ; la rigueur autour de la délivrance de la carte de presse ; la gestion du centre de monitoring ; la situation du personnel d’appui, mais surtout comment faire pour réguler sans trop sévir. Tout un objectif dont son atteinte nécessite non seulement un soutien financier de l’Etat comme d’ailleurs la plupart des membres de la HAC l’ont exprimé, mais également l’unité autour des valeurs qui font cette Institution.

Déjà, un séminaire sous forme de retraite est annoncé très prochainement à l’intention des membres de la Haute Autorité de la Communication dont la plupart colportent derrière eux plusieurs années d’expériences dans leurs domaines.

Dans l’ensemble, l’engagement de la nouvelle équipe est d’autant plus manifeste que les conseillers ont déjà tracé le cap qui les conduira sans retard à faire, l’état des lieux du centre de monitoring ainsi que de son personnel. Ils ont aussi appuyé la question d’installation notamment les démarches idoines à mener dans le cadre de l’acquisition d’un siège digne de nom.

Comme on le constate donc, c’est une véritable course contre la montre qui vient d’être engagé par la HAC. Une Institution pour la réussite de laquelle aucun membre ne veut tirer la charrue en arrière.

YAMOUSSA TOURE

BUREAU DE PRESSE HAC

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here