Le drame qui frappe la capitale française n’empêche pas Marine Le Pen de dérouler sa campagne anti-immigration voire anti-islam. La présidente du Front national, suite aux attentats de vendredi qui ont fait 128 morts et 300 blessés, a remis sur la table des propositions de son parti formulées au lendemain des attentats de janvier dernier contre Charlie Hebdo. Des propositions pour «anéantir le fondamentalisme islamiste».

«La France et les Français ne sont plus en sécurité. C’est mon devoir de vous le dire», a martelé Marine Le Pen pour qui «Il est indispensable que la France retrouve la maîtrise de ses frontières… Le fondamentalisme islamiste doit être anéanti, les mosquées radicales doivent être fermées, les imams radicaux expulsés», énumère la présidente du Front national qui préconise également de «déchoir de leur nationalité les terroristes de nationalité française, et leur interdire le territoire».

Prônant une alliance entre la France et Bachar el-Assad pour venir à bout des terroristes de Daesh, Marine Le Pen d’indexer à demi-mots les liens de la France avec le Qatar et l’Arabie saoudite, qui selon elle, entretiennent des liens avec l’islamisme.

Depuis SenewebNews

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here