« Il s’agit d’une marque de prêt-à-porter féminine, moderne et culturelle en même temps, qui a pour but d’habiller la femme où qu’elle soit, à des prix accessibles ; et surtout mettre en valeur le métissage vestimentaire, plus précisément le tissu africain ».

Qui mieux que Mariama Djiba Daff (Miss Guinée Maroc 2015 ; Miss Guinée France 2017), pouvait présenter ainsi sa nouvelle ligne de vêtement ?

Cette passionnée de la mode, possède un goût prononcé pour les nouvelles tendances. « Depuis un an, je travaille sur la sortie de ma marque de vêtements et là, la première collection vient de sortir et je travaille dur pour enchaîner les prochaines collections », nous confie-t-elle.

Les vêtements confectionnés à partir des tissus africains et autres, se veulent « confortables, collectifs et originaux ». De quoi conquérir les publics français et africain.

Qui est cette jeune fille aux grandes ambitions ?

Daff Mariama Djiba est diplômée en Management Finance au Maroc ; et en Analyse économique à l’université de Reims-Champagne-Ardenne, en France. Elle est actuellement étudiante en Master 2 Management, Ressources humaines à Reims. Et surtout, marraine du “Foyer de l’espoir”, à la Cimenterie, un centre d’orphelinat en Guinée.

Celle qui a toujours rêvé d’aller au bout de ses projets et devenir un jour une ambassadrice de la beauté et une grande styliste, a été Miss Guinée au Maroc et en France.

Quand en 2015, elle se présente au concours Miss Guinée/Maroc, elle sait pertinemment que « Miss Guinée Maroc est une élection qui met en valeur la culture, la beauté et l’intelligence. Le fait de pouvoir représenter la beauté guinéenne au Maroc et à l’étranger pour moi était plus qu’un honneur et je savais que me présenter à cette élection pouvait me permettre, non seulement de réaliser un projet humanitaire qui me tient à cœur, mais aussi pouvoir m’ouvrir des portes par rapport à mon projet professionnel, qui est de créer ma propre ligne de vêtements, puisque je suis une passionnée de mode », rappelle-t-elle.

Le même idéal l’a guidée quand deux ans plus tard, elle se présente au concours Miss Guinée/France. « J’ai donné le meilleur de moi-même le jour de l’élection, je croyais en moi, j’avais toutes les qualités pour être élue miss, ce jour-là, c’est vrai que j’étais stressée. Mais je me suis donnée à fond dans ma démarche, mon sourire, je suis restée moi-même lors de mes différents passages. Et surtout, mon discours qui portait sur les enfants de rue en Guinée a été apprécié ».

Un rêve d’enfant

Travailler dans le domaine du vêtement est un rêve d’enfant de Mariama Daff. « C’est durant l’adolescence que j’ai peu à peu nourri une vraie passion pour la mode et le style personnalisé. Dans le fond, j’ai hérité de ma mère qui est commerçante. Cependant, en lui donnant un coup de main dans son commerce, j’ai toujours rêvé de me lancer dans la mode, le style vestimentaire et surtout les défilés de modes », nous renseigne-t-elle.

Non sans nous faire un petit précis : « J’aime ce qui est beau ; pour moi la beauté c’est l’harmonie. Et être en harmonie avec soi-même ; cela ne signifie pas seulement porter un vêtement à la mode, mais plutôt être bien avec soi-même et avec ce qu’on est. Donc, j’ai décidé d’entreprendre ce métier parce que j’ai une passion pour la mode et surtout l’envie de transmettre et aider les autres ».

Quand la beauté se met au service de la mode, il va sans dire que cela augure des lendemains meilleurs.