Candidat à la présidentielle malgache, Hery Rajaonarimampianina, soutenu par le président de transition Andry Rajoelina, est largement en tête, revèle le dépouillement ce lundi des bulletins de vote du second tour du scrutin

Soutenu par le président sortant Andry Rajoelina, Hery Rajaonarimampianina, candidat à la présidentielle malgache, est pour le moment largement en tête, après le dépouillement ce lundi des bulletins de plus de 96% des bureaux de vote. Il aurait recueilli 53,3% des suffrages après le dépouillement de 19 291 bureaux de vote sur 20 001, devançant son adversaire Robinson Jean Louis, qui aurait obtenu 46,7%. Ce dernier est soutenu par l’ex-président malgache Marc Ravalomanana, exilé en Afrique du Sud. Toutefois, la Commission nationale indépendante (Cenit) précise que ces chiffres sont « bruts et non officiels ».

Cette élection, dont les observateurs internationaux ont assuré qu’elle se déroule pour l’heure dans de bonnes conditions, est cruciale pour le pays, engluée dans une profonde crise. Elle est censée remettre le pays sur pied. Le prochain chef d’Etat de la Grande île va devoir faire face à de multiples défis. Selon les dernières estimations de la Banque mondiale, près de 92% des Malgaches vivent en dessous du seuil de pauvreté, soit moins de deux dollars par jour.

Lors d’une interview exclusive accordée à Afrik.com le 18 décembre, Hery Rajaonarimampianina a assuré que s’il est élu, sa priorité sera de lutter contre la pauvreté à Madagascar. Jean-Louis Robinson, que nous avons tenté à mainte reprises de contacter pour une interview, n’a de son côté, pas souhaité répondre à nos questions. Il aurait pour sa part mis l’éducation au cœur de son programme.

Beaucoup de promesses de la part des deux challengers. Seulement, les Malgaches à bout de souffle, minés par la misère, se demandent une énième fois, si elles seront concrétisées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here